ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie modifie ses jours de congés hebdomadaires

 
L’Algérie a vécu son premier congé hebdomadaire le vendredi et samedi après l’annonce de l’adoption du week-end semi-universel.
dimanche 16 août 2009.

L'Algérie modifie ses jours de congés hebdomadaires. L’Algérie a passé son premier week-end semi-universel. En quoi cela change-t-il les habitudes des Algériens ? Comment ces derniers ont-ils vécu leur premier nouveau week-end ? Les Algériens vont devoir changer leurs habitudes. Si le vendredi, jour sacré de la grande prière, demeure intouchable et les pratiques sont restées les mêmes, le deuxième jour de repos, samedi, quant à lui, chamboule complètement les habitudes des citoyens. Ces derniers affirment avoir encore des difficultés à s’adapter. Le traditionnel repos du jeudi et vendredi n’est pas encore prêt de quitter les esprits. Cette mesure n’a certes pas changé fondamentalement les habitudes de certains établissements. Les banques ou encore les mairies ont adopté le système du week-end mixte vendredi et samedi depuis très longtemps.

En revanche, cela a impliqué des changements au sein d’autres établissements publics et privés. Comment étaient-elles, les rues d’Alger en ce samedi ? On croyait que la capitale allait être déserte en ce jour de repos. Onze heures du matin, à la rue Didouche-Mourad ou à Babel- Oued, les rues ne désemplissaient pas. Les familles étaient assez nombreuses à sillonner les rues ou à faire les magasins. Le samedi a-t-il finalement remplacé le jeudi ? Non, selon les commerçants. Ces derniers n’étaient apparemment pas stisfaiots de ce changement. Les vendeurs estiment qu’il n’y a pas autant de monde que les jeudis. « Si ça continue, à ce rythme, nous fermerons boutique à la mi-journée du samedi », déclare le gérant d’un magasin à la rue Didouche- Mourad. Il estime que cette journée n’est pas aussi fructueuse que celle de jeudi dernier. « Auparavant, les gens travaillaient le jeudi matin et préféraient faire les boutiques l’après-midi. Maintenant qu’ils ne travaillent pas pendant la journée de samedi, ils préfèrent dormir ou rester chez eux », explique un commerçant de prêt-à-porter. « C’est une catastrophe pour notre commerce », renchérit son collègue.

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après le Soir d’Algérie