ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

La réconciliation maintenue en Algérie malgré les attentats

 
Le président Bouteflika s’est engagé à poursuivre sa politique de la réconciliation nationale malgré la recrudescence des attentats terroristes d’Al-Qaida au Maghreb Islamique.
dimanche 23 août 2009.

La réconciliation maintenue en Algérie malgré les attentats. Ce n’est pas la première fois que le président de la République laisse entrevoir cette dualité qui semble insolvable. Une option qui semble obéir au souci d’un équilibre qui apparaît nécessaire de préserver. La recrudescence des attentats terroristes en Algérie n’a pas fait changer de cap au président de la République. Il réaffirmait jeudi, à l’occasion de la célébration de la Journée nationale du moudjahid, que « l’Etat a tendu la main à cette catégorie d’égarés en leur offrant la chance de revenir au droit chemin et de réintégrer le peuple pour bénéficier des mesures de la concorde civile et de la réconciliation nationale. Cette main est encore tendue compte tenu des convictions religieuses de notre peuple, de ses responsabilités historiques et ses choix stratégiques », ajoutant qu’« il s’agit pour nous de réunir les conditions propices au développement en donnant une chance à ceux qui se sont égarés pour s’être trompés de repères religieux ou pour avoir été trompés par des mercenaires qui professent le crime organisé en Algérie et la destruction de la société algérienne pour des raisons aussi abjectes que douteuses ».

Bouteflika prend le soin d’enchaîner : « L’Etat reste fermement déterminé à faire face, avec toute la rigueur qui s’impose, à ceux qui ont dévié du chemin tracé par la nation, ceux-là même qui refusent la main tendue en déniant à la nation le droit de vivre dans la sécurité et la quiétude et empruntant les voies de la désobéissance et du crime. Ces voies les mèneront assurément à leur perte, et pour preuve, les actes terroristes sanglants et isolés confirment si besoin est que le terrorisme en Algérie est en déclin devant les frappes de l’Armée nationale populaire, des services de sécurité mais surtout devant le rejet d’une nation toute entière, à sa tête prédicateurs, faqih et hommes de religion, de ces actes abjects. » Profitant de l’occasion, le président a tenu à rendre hommage aux forces de sécurité en « saluant les efforts de tous ceux qui font face à cette horde de renégats. L’Algérie, direction et peuple, place toute sa confiance en ses institutions et dans les compétences et abnégation de ses femmes et de ses hommes dans le strict respect des lois du pays et des grandes valeurs du peuple. » En maintenant ainsi la porte ouverte à la repentance de manière indéterminée, n’est-ce pas l’impunité qui est consacrée ? Les terroristes continuent, en effet, de frapper dès que l’occasion se présente, assurés que les portes du pardon resteront longtemps ouvertes.

Synthèse de Samir, www.algerie-dz.com
D’après Le Soir d’Algérie