ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Les lycées d’Algérie demeurent paralysés

 
La grève se poursuit dans les lycées d’Algérie contairement aux classes des niveaux primaire et moyen qui ont repris les cours hier.
lundi 30 novembre 2009.

Les lycées d'Algérie demeurent paralysés. Le débrayage dans le secteur de l’éducation entre dans sa quatrième semaine. Les positions divergentes des syndicats ont créé une certaine confusion dans les esprits. Le Conseil des lycées d’Algérie (CLA) n’a pas l’intention de reprendre le chemin du travail tandis que le Conseil national des professeurs du secondaire et du technique (CNAPEST) devra rendre sa décision après la fin des travaux de son conseil national qui a été tenu hier. Ce qui est certain, c’est qu’au niveau du primaire, les cours ont repris hier tout comme pour le moyen. C’est au niveau des lycées que la situation risque d’être plus compliquée. D’ailleurs, le CLA est décidé à poursuivre son mouvement de protestation. L’ampleur de la grève dans le secondaire dépendra donc de la capacité du CLA à maintenir la pression et du maintien ou non du mot d’ordre de grève au niveau du CNAPEST. Au début de son conseil national, le secrétaire général du CNAPEST, M. Boudiba, a indiqué au Jeune Indépendant que les garanties données par la tutelle étaient des préalables qui devaient être discutés en conseil national. « Les enseignants ont peur que les engagements ne soient respectés par la tutelle », a-t-il tenu à souligner.

M. Boudiba a déclaré également que « le CNAPEST estime, néanmoins, que seule la base est en mesure de prendre une décision en faveur de la reprise des cours ou de la poursuite du débrayage ». Et d’ajouter : « Même si on va vers le gel, ce sera un gel conditionné. » M. Boudiba a tenu à rassurer les parents d’élèves en soulignant que ces derniers doivent les comprendre : « La situation de l’enseignant est catastrophique. Si l’on sent une très bonne volonté de la part de la tutelle, on est prêt à faire un planning ensemble afin de récupérer tout le retard. » De son côté, le CLA est, pour le moment, le seul syndicat qui se dit non convaincu par les engagements écrits de la tutelle. Il se dit non satisfait des engagements écrits et demande des actions concrètes. Pour information, les lycées où le CLA est bien implanté sont toujours paralysés.

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après Le Jeune Indépendant