ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Fin de la grève dans les lycées en Algérie

 
La grève dans les lycées d’Algérie a pris fin hier après la décision du Cnapest, le CLA et le Satef de geler leur mouvement.
mardi 1er décembre 2009.

Fin de la grève dans les lycées en Algérie. Le Conseil national autonome des professeurs et des enseignants du secondaire et du technique (Cnapest), le Conseil des lycées d’Algérie (CLA) et le Syndicat autonome des travailleurs de l’éducation et de la formation (Satef) ont décidé, hier, de geler leur mouvement de grève. Les trois syndicats rejoignent la position prise par le Syndicat national autonome des professeurs de l’enseignement secondaire et technique (Snapest) et l’Union nationale des professionnels de l’éducation et de la formation (Unpef) au lendemain de la rencontre avec le ministre de l’Education nationale. Dans un communiqué diffusé hier, le coordinateur national du Cnapest, M. Nouar Larbi, a déclaré que la décision de geler le mouvement de grève résulte de sa volonté de « favoriser un dialogue sérieux ». « Nous décidons de geler la grève pour reprendre la grève et nous allons laisser un peu de temps à la tutelle pour répondre concrètement à nos doléances, et ce jusqu’au 27 décembre. Là, on décidera de la position à prendre en rapport avec ce qui aura été effectivement réalisé sur le terrain », a affirmé Nouar Larbi dans le même communiqué.

Le document précise « la nécessité pour la tutelle et les pouvoirs publics de respecter ces décisions et d’honorer leurs engagements vis-à-vis des travailleurs de l’éducation ». Enfin, les membres du Conseil se dit satisfait de la grande mobilisation des différentes organisations syndicales pour faire de cette grève une réussite totale. « Le Cnapest appelle l’ensemble des enseignants à plus de vigilance pour protéger leurs droits, afin de satisfaire leurs doléances, et réclame l’intervention du président de la République pour revoir la situation de l’enseignant algérien », conclut le communiqué. Le Conseil des lycées d’Algérie, quant à lui, explique que le gel de la grève a été procédé à contrecœur, vu qu’il s’est retrouvé seul dans le mouvement. Joint par téléphone, le porte-parole du CLA, Idir Achour a indiqué : « Après étude des procès-verbaux signés par le ministre, nous n’y avons trouvé rien de concret qui pourrait nous rassurer. C’est pourquoi nous avons voulu maintenir la grève. » Il a souligné que le mouvement de grève sera repris à partir du deuxième trimestre. « En parallèle, les enseignants affiliés au CLA ont pris l’engagement de ne pas rattraper les cours perdus si la tutelle ne répondra pas favorablement à [leurs] revendications », dit notre interlocuteur.

Synthèse de Samir, www.algerie-dz.com
D’après Le Jeune Indépendant