ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Les terroristes ont ciblé un cortège funèbre à Berrouaghia

8 personnes assassinées et 2 autres blessées
 
Huit personnes ont été assassinées dans la nuit de mardi à mercredi par des terroristes qui ont dressé un faux barrage aux environs de 21 heures à la sortie sud de Berrouaghia, localité distante de 25 km du chef-lieu de la wilaya de Médéa. On dénombre aussi deux autres personnes blessées à l’issue de cet acte terroriste
jeudi 18 mars 2004.

Selon les témoignages recueillis sur place, les terroristes, dont le nombre reste indéterminé, ont une nouvelle fois frappé en prenant pour cible un cortège funèbre composé de deux ambulances dont l’une transportait la dépouille d’une femme. Les victimes, qui étaient à bord des deux ambulances, venaient de Ghardaïa et se dirigeaient vers Baraki quand elles ont été interceptées par les lâches criminels.

Les rafales tirées en direction des véhicules ne laissèrent aucune chance aux occupants dont deux ont été grièvement blessés et sept autres décédèrent sur le coup. Un des deux blessés succombera à ses blessures le lendemain matin à l’hôpital de la ville de Berrouaghia. Toujours selon les mêmes témoignages, les terroristes se sont scindés en trois groupes.

Le premier, posté sur la route nationale n°1, était chargé d’intercepter les véhicules. Quant aux deux autres, embusqués sur les flancs gauche et droit de la chaussée, ils devaient faire le guet et attaquer par surprise dans le cas d’une éventuelle intervention des forces de sécurité. Cet acte terroriste intervient après une longue période d’accalmie. En effet, devenu un axe sécurisé depuis plusieurs mois, le tronçon reliant les villes de Berrouaghia à Médéa compte de nombreux postes d’observation et la présence de véhicules blindés à différents endroits. Un faux barrage, encore un, qui vient endeuiller davantage une wilaya, mais surtout une commune déjà fortement ébranlée par la violence terroriste. Encore un massacre perpétré en un temps record.

En effet, pas plus de dix minutes ont suffi à la horde sanguinaire pour accomplir sa sale besogne. Et à la faveur de la nuit et du relief accidenté, les terroristes réussiront à s’échapper laissant derrière eux une scène de désolation.

Il faut rappeler que la ville de Berrouaghia a enregistré, au mois d’octobre dernier, un acte terroriste qui avait ciblé une patrouille militaire. Ce drame s’est soldé par l’assassinat de 8 militaires et trois autres blessés.

Selon des sources locales, l’attentat d’hier serait l’œuvre du tristement célèbre “émir” Souane Abdelkader, un ancien du GIA qui a rejoint le GSPD dont le fief est situé sur les hauteurs de Derrag qui dominent les wilayas de Médéa, Tissemsilt et Aïn Defla. Il faut aussi rappeler que le dernier faux barrage, dressé dans la région, remonte au mois de mai de l’année dernière, quand un véhicule de marque Peugeot 504 bâchée, à bord duquel il y avait deux personnes, est tombé dans un taux barrage au lieu-dit Oued Lahrèche, à 5 kilomètres de la ville de Médéa. Les deux passagers ont été froidement assassinés par la horde sanguinaire.

La population locale que nous avons rencontrée, hier, était encore sous le choc après cet abominable massacre. À signaler que cet acte terroriste intervient à la veille du lancement officiel de la campagne électorale pour l’élection présidentielle prévue le 8 avril prochain.

M. Achouri, Liberté