ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Les Algériens dénoncent le silence de l’Algérie officielle

 
Le silence de l’Algérie officielle face aux attaques diplomatiques et médiatiques de l’Egypte fâche les Algériens qui appellent le gouvernement à réagir.
mercredi 9 décembre 2009.

Les Algériens dénoncent le silence de l'Algérie officielle. Timorée et gênée pour certains, intelligente et calculée pour d’autres. La réaction algérienne à la guerre politico-militaire déclenchée par les « Al Moubarak » aura révélé le grand décalage entre l’Algérie d’en-haut et celle d’en-bas. Il suffit de plonger dans l’univers du Net pour y puiser matière à remettre entre guillemets le « succès » diplomatique de l’Algérie dans la gestion des passes d’armes entre Alger et Le Caire. Depuis l’ouverture des hostilités le 14 novembre dernier quand le bus de l’équipe nationale fut cueilli à froid à sa sortie de l’aéroport du Caire, l’Algérie officielle a choisi son camp. En décrétant un black-out sur les images du guet-apens, qui ont vite fait le tour du monde, la diplomatie de Bouteflika a décidé d’encaisser les coups égyptiens en toute sportivité !Il ne fallait surtout pas que cela sorte du cadre sportif, s’empressaient les très envoyés spéciaux du Président à nous signifier. Après tout, « une pierre jetée par un ami équivaut à une pomme », comme le dit si bien l’adage de chez nous…Chez nous, cet accueil des « Verts » par les bras armés du régime de Moubarak est vécu comme une humiliation. Les jeunes Algériens voulaient à juste titre laver l’affront. Et faute de pouvoir aller « corriger » ces Egyptiens inhospitaliers, ils ont noyé leur chagrin sur Internet.

Côté officiel, le silence radio et l’écran noir furent de mise. Suprême injure à ce peuple agressé dans son amour-propre – l’équipe nationale à fédéré l’Algérie – la Télévision nationale servait des images vraiment décalées de l’ambassadeur algérien Hadjar et le ministre de la Jeunesse et des Sports se prélasser dans les salons avec les officiels égyptiens. Ils s’échangeaient même des cadeaux comme si de rien n’était ! Pendant ce temps, le visage ensanglanté de Halliche a choqué le monde entier. Pas nos officiels qui voulaient manifestement sauver « l’ami » Moubarak quitte à se mettre à dos tout le peuple algérien. Ce fut insupportable. Et ça l’est à ce jour. Les autorités, le peuple, et les médias égyptiens continuent de déverser leur fiel sur l’Algérie, ses symboles sans que l’Etat algérien réagisse. « Il n y a pas de crise diplomatique ! » répètent à l’envi nos responsables pendant que leurs homologues se permettent en des termes à peines voilés de nous dire tout le bien qu’ils pensent de l’Algérie. Tout se passe comme si l’Algérie devait perdre un allié stratégique sans lequel ce pays d’hommes libres serait voué à disparaître… Les Egyptiens qui nous ont déjà exclus dans la gestion de la géopolitique du monde arabe, ont réclamé qu’on nous chasse de la « Ouma El Arabia ». Le message a, semble-t-il, fait mouche chez nos dirigeants. Et c’est moins une voix au chapitre que réclame la diplomatie de Bouteflika que ce souci de rester amarré idéologiquement à un monde arabe qui sert depuis 1962 de matrice au régime.

Synthèse de Samir, www.algerie-dz.com
D’après El Watant