ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Grève des taxieurs en Algérie

 
Les taxieurs ont lancé une grève de deux jours en Algérie pour exiger l’effacement de leur dettes et la révision du barème de calcul des impôts.
mardi 26 janvier 2010.

Grève des taxieurs en Algérie. La protestation gagne le secteur des transports en Algérie. Les chauffeurs de taxi seront à l’arrêt à partir d’aujourd’hui et pendant deux jours. Ils protestent contre le refus des responsables du secteur de prendre en charge leurs doléances. La décision de recourir à la grève est prise par la Coordination des syndicats des chauffeurs de taxi (le Syndicat national des taxis et transporteurs (SNTT), l’Union nationale des conducteurs de taxi (Unact) et la Fédération nationale des artisans et conducteurs de taxi (Fnact), qui exigent une satisfaction de la plate-forme de revendications soumise, le 11 janvier dernier, au ministère des Transports. Ils seront, en effet, plus de 126 000 chauffeurs des véhicules jaunes, activant sur le territoire national à bouder les stations de taxis. « Notre décision est irrévocable.

La grève est l’unique moyen qui nous permet de faire pression sur le ministère des Transports afin d’arracher nos droits », déclare Hocine Athmane, porte-parole de la SNTT. La Coordination des syndicats des chauffeurs de taxi demande d’abord l’effacement des dettes des chauffeurs de taxi et la révision du barème de calcul des impôts. La deuxième revendication, souligne encore notre interlocuteur, porte sur l’exigence de geler l’application de la décision 09/278 du 4 juin 2009 qui libère à nouveau la délivrance des licences d’exploitation des taxis en Algérie. Cette décision, jugent les syndicalistes, pénalise les chauffeurs de taxi et menace leur avenir. Pourquoi ? L’augmentation du nombre de taxis en activité, affirme notre interlocuteur, réduira sensiblement les gains mensuels des chauffeurs.

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après El Watan