ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Des centaines de milliards distribués en Algérie sans suivi

 
L’Etat a alloué des centaines de milliards de dinars aux communes d’Algérie sans suivi ce qui a encouragé les détournements de l’argent public.
dimanche 21 février 2010.

Des centaines de milliards distribués en Algérie sans suivi. Une instruction adressée par le ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales aux Assemblées populaires communales demande des comptes sur l’utilisation de l’argent du Fonds commun des collectivités locales (FCCL), accordé par le département ministériel de Noureddine Yazid Zerhouni pour le programme 2005 - 2009, apprend-on de source crédible. A travers cette instruction, le ministère veut mettre toute la lumière sur l’utilisation de cet argent provenant des recettes de l’Etat, « après avoir constaté un échec dans la réalisation de ce programme », ajoute-t-on de même source. Cette enveloppe financière avoisine, à en croire cette source, la somme de 30 000 milliards de centimes que le ministère a accordé, en aide, aux APC d’Algérie pour la réalisation de différentes infrastructures, dont des bibliothèques, des crèches et des médiathèques. C’est ainsi que sur 1 200 bibliothèques, qui devaient être réalisées entre 2005 et 2009, la moitié seulement l’a été, alors que 600 crèches restent à réaliser dans le cadre de ce programme, sans parler des médiathèques.

C’est, en partie, en raison de l’échec de ce programme que le ministère demande des comptes quant à l’utilisation de cet argent. D’autres problèmes ont été enregistrés dans le cadre de ce programme. Le choix du terrain, en l’occurrence, causant, en partie, la non-réalisation de certains de ces projets. Cet argent constitue une aide accordée aux APC d’Algérie pour la réalisation de projets, à laquelle devaient être jointes des aides d’autres institutions, dont des daïras et wilayas. C’est une moyenne de 2 milliards de centimes accordés à chaque APC pour la réalisation d’une bibliothèque, d’une crèche et d’une médiathèque. Cette somme constituait une subvention. A ce sujet, cette source note une certaine absence de coordination entre certaines APC, certaines daïras et certaines wilayas d’Algérie. Des observateurs ajoutent que « la gabegie ne serait pas écartée dans certaines APC », estimant que « la demande de comptes quant à l’utilisation de cet argent pourrait faire ressortir toute irrégularité éventuelle ».

Synthèse de Samir, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant