ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Les femmes peu présentes dans la politique en Algérie

 
Les femmes sont peu présentes sur la scène politique en Algérie contrairement à la Tunisie et à la Mauritanie.
lundi 8 mars 2010.

Les femmes peu présentes dans la politique en Algérie. La participation de la femme algérienne dans la sphère politique évolue d’une manière lente et aléatoire, de l’avis même des experts. C’est ainsi que Mme Fatma-Zohra Saï, politologue, juriste, spécialiste des statuts politique et familial des femmes en Algérie, universitaire et chercheuse, estime que l’Algérie est en retard par rapport à ses voisins. Elle étaye ses propos par des chiffres qu’elle a collectés tout au long de ses recherches sur ce sujet. « Il stagne quand il ne recule pas. Il est actuellement plus faible que ceux de la Tunisie et de la Mauritanie », a-t-elle déclaré. La chercheuse nous invite à faire une réflexion sur ces chiffres indiquant qu’il y a vraiment de quoi s’inquiéter quant à l’accession de la femme au monde politique : « Les femmes représentent 7,7 % seulement des élus à l’APN et quelque 4,86 % des membres du Conseil de la nation en 2009. »

Dans ce contexte, elle précise qu’au niveau de cette chambre du Parlement, toutes les femmes ont été désignées et aucune n’a été élue. Mme Saï explique cela par le fait que déjà leur pourcentage au niveau des APC et des APW est faible. Selon Mme Saï, l’Algérie se situe dans le groupe des pays africains dont les pourcentages sont assez faibles et évoluent de « manière lente et aléatoire ». A ce titre, au niveau maghrébin, l’Algérie est devancée par la Tunisie (27 %), le Maroc (10,5 %) et la Mauritanie (22,1 %), a-t-elle indiqué. L’Algérie a été classée à la 114e place en 2009, enregistrant un recul, puisqu’en 2000 elle était à la 99e place.

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant