ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie préconise l’unité contre le terrorisme

 
L’Algérie se dit favorable à un commandement militaire unifié regroupant les pays du Sahel pour une lutte plus efficace contre le terrorisme.
mercredi 14 avril 2010.

L'Algérie préconise l'unité contre le terrorisme. Ce commandement unifié aura la responsabilité d’apprécier la menace terroriste et disposera de la même banque de données en matière de renseignements. L’Algérie détient une grande partie de ces données grâce à la lutte antiterroriste qu’elle a menée. Ce commandement organisera et coordonnera les patrouilles menées de façon concertée, comptant des éléments des armées de ces pays. C’est pour des considérations d’efficacité que le chef d’état-major de l’Armée nationale populaire (ANP), le général de corps d’armée Ahmed Gaïd Salah, intervenant à l’ouverture de la réunion des chefs d’état-major des pays du Sahel, à Alger, hier, a invité ces pays à lutter de façon coordonnée contre le terrorisme dans cette partie de l’Afrique. Cela priverait le GSPC de toute brèche que cette organisation terroriste pourrait utiliser pour tenter de s’installer, de façon durable dans la région, et de transformer celle-ci en base arrière, favorisant, par l’instabilité, une intervention étrangère dans le Sahel.

C’est dans ce sens que le chef d’état-major de l’ANP a déclaré qu’ »en somme, notre réunion a pour objet central la lutte contre le terrorisme transnational, la criminalité organisée et les phénomènes connexes ». Elle constitue « une opportunité d’échanger les analyses sur ces menaces qui, faute d’actions collectives et synchrones pour les dissuader et les éliminer, ouvriraient la porte aux interventions étrangères ». L’officier supérieur de l’ANP a plaidé pour la mise en œuvre d’une stratégie concertée entre les pays sahélo-sahariens, ainsi que pour la levée des incompréhensions qui ne pourraient que profiter aux terroristes qui œuvrent à déstabiliser la région. Cette lutte prend différentes formes puisque, ajoute-t-il, la coordination est nécessaire afin de « permettre à nos autorités politiques respectives de se consacrer aux tâches de développement économique et social au bénéfice de nos peuples ». Ce qui signifierait que, débarrassés du terrorisme et de son allié le crime organisé dans cette région, les pays du Sahel pourraient consacrer tous leurs efforts pour le développement de leurs peuples dans les différents domaines comme celui du social et de l’économie. Ce qui est conditionné, selon le chef d’état-major de l’ANP, par l’anéantissement du terrorisme dans cette région et la matérialisation d’un modèle de coopération militaire approprié ».

Synthèse de Samir, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant