ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie coordonne la lutte contre Al-Qaida au Sahel

 
Un centre de commandement a été installé au sud de l’Algérie pour coordonner les efforts de lutte contre Al-Qaida dans les pays du Sahel.
mercredi 21 avril 2010.

L'Algérie coordonne la lutte contre Al-Qaida au Sahel. Les pays du Sahel engageront désormais une stratégie militaire appropriée pour mettre un terme au terrorisme et à ses réseaux connexes. Les pays du Sahel se passeront ainsi de l’ingérence étrangère. Le comité d’état-major opérationnel conjoint entre l’Algérie, le Mali, la Mauritanie et le Niger sera installé officiellement aujourd’hui à Tamanrasset, a indiqué hier un communiqué du ministère de la Défense nationale. Une décision importante qui s’inscrit dans le sillage du renforcement des relations de coopération militaire et sécuritaire entre ces pays et qui servira de base de coordination pour la lutte antiterrorisme et d’échanges de renseignements entre ces pays. Les pays du Sahel, rappelons-le, avaient convenu d’installer ce comité en exécution des dispositions arrêtées par les chefs d’état-major des forces armées lors de la réunion tenue les 12 et 13 août 2009 à Tamanrasset. Ces derniers avaient décidé d’une stratégie commune de lutte contre le terrorisme, la contrebande et le trafic d’armes dans la région.

C’est dans cette optique que les états-majors des 7 pays (Mali, Niger, Mauritanie, Sénégal, Tchad, Burkina Faso et Algérie), qui s’étaient réunis le 13 avril dernier à Alger ont fait part de leur fermeté dans la traque du terrorisme et des réseaux de narcotrafiquants qui constituent les nouvelles menaces pour la région. Le chef d’état-major de l’armée algérienne, le général Salah Gaïd, a déclaré lors de cette rencontre que « la lutte contre le terrorisme transnational, la criminalité organisée et les phénomènes connexes est une opportunité d’échange des analyses sur ces menaces qui, faute d’actions collectives et synchrones pour les dissuader et les éliminer, ouvriraient la porte aux interventions étrangères ». Gaïd Salah a explicitement indiqué que la réunion d’Alger est « un clair démenti aux velléités d’intervention », mettant en avant l’engagement et les capacités militaires des pays sahélo-sahariens à faire face au terrorisme dans la région du Sahel.

Synthèse de Samir, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant