ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Plus de 3000 intoxications alimentaires par an en Algérie

 
L’Algérie enregistre entre 3000 et 5000 intoxications alimentaires par an selon le ministère de la Santé.
jeudi 26 août 2010.

Plus de 3000 intoxications alimentaires en Algérie. La présence des risques d’intoxication alimentaire est une réalité, de plus en plus évidente, notamment pendant la saison estivale. Les derniers recensements parlent de 3 000 à 5 000 cas d’intoxication alimentaires par an en Algérie. Le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière met en garde contre le non-respect de la chaîne de froid. La chargée du programme des intoxications alimentaires et de l’hygiène au ministère de la Santé, le Dr Hassina Hellal, tire la sonnette d’alarme au sujet de la consommation, durant la saison estivale, de produits alimentaires périssables dont les règles d’hygiène et du froid ne sont pas respectées tels que les oeufs, le lait et ses dérivés et les boissons vendus sur les trottoirs et dans certains commerces où les règles d’hygiène et du froid ne sont pas respectées. Certaines personnes qui achètent, pour des raisons économiques, des produits alimentaires exposés sur les trottoirs risquent leurs vies à moindre coût, a-t-elle précisé. La spécialiste a estimé qu’il y a possibilité de mettre un terme à ces cas et ce, en exigeant un certificat de conformité pour l’ouverture de restaurants ou de fast-food et la stabilisation des activités commerciales pour un meilleur suivi par les services concernés.

Le Dr Hassina Hellal a appelé les communes à élaborer un fichier concernant les activités commerciales exercées sur leurs territoires, pour permettre aux services d’hygiène de mieux les contrôler et de réduire les cas d’intoxications alimentaires. Le ministère de la Santé, ne peut, à lui seul, « déterminer les causes des intoxications alimentaires, sauf pour les cas hospitalisés », a-t-elle fait remarquer, affirmant que lors d’une intoxication alimentaire touchant une famille, un seul membre de cette famille sera hospitalisé en général, alors que les membres restants prendront le médicament prescrit au malade déjà hospitalisé, sans avoir à consulter le médecin. Elle a regretté le fait que certains responsables de ces intoxications se débarrassent des aliments avariés, ce qui constitue une entrave à l’enquête destinée à déterminer l’origine des bactéries. Selon le Dr Hassina Hellal, les intoxications alimentaires en Algérie ont pour cause le non-respect de la chaîne de froid et des règles d’hygiène, le manque de professionnalisme et l’amateurisme de beaucoup de restaurateurs et d’épiciers et le comportement des citoyens. Pour prévenir les intoxications alimentaires, elle préconise la stricte application des lois régissant les établissements de restauration rapide, à travers un contrôle continu, et l’inspection et le suivi des établissements proposant des plats collectifs.

Synthèse de Rayane, www.algerie-dz.com
D’après Le Courrier d’Algérie