ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Vers une baisse de la demande de gaz en Algérie pour 2010-2019

 
La consommation globale de l’Algérie en gaz s’établira en moyenne entre 42 et 55 milliards de mètres cubes dans la prochaine décennie.
jeudi 2 septembre 2010.

L'Algérie revoit à la baisse la demande nationale en gaz pour 2010-2019. C’est qu’indiquent les prévisions de la Commission de régulation de l’électricité et du gaz (CREG) pour la période 2010-2019 présentées hier au ministère de l’Energie et des Mines. Cette hausse de la consommation de gaz en Algérie sera tirée essentiellement par la croissance de la population algérienne qui atteindra 40,6 millions d’habitants et l’évolution du taux d’occupation des logements par habitant qui sera situé entre 4,5 et 4,9 personnes par logement ainsi que la croissance du PIB prévue entre 4,5 et 3 %. En 2009, la consommation avait atteint 27,5 milliards de mètres cubes. La CREG a évalué cette demande selon trois hypothèses : une faible augmentation de la demande, une évolution modérée et une augmentation forte de la demande interne en gaz.

« Le scénario fort prévoit un développement socio-économique haut avec l’intégration de plusieurs projets industriels en Algérie. Dans ce scénario, la demande globale en 2018 atteindra 62,96 milliards de mètres cubes, soit une évolution annuelle moyenne de 9 %. » Les hypothèses du scénario faible « donnent un rythme de croissance annuel moyen de 6,6 %, soit une demande en gaz de 50,48 milliards de mètres cubes en 2018 ». Enfin, la demande interne en gaz peut progresser selon le scénario moyen « à un rythme annuel moyen de 7,4 % avec 54,22 milliards de mètres cubes en 2018 ». Malgré ces prévisions à la hausse, les besoins du marché national en gaz naturel pour la prochaine décennie ont été revus à la baisse, par rapport à ses prévisions de 2009. Ces prévisions à la baisse de la demande nationale en gaz naturel s’explique par la révision du planning d’apparition des projets industriels, gros consommateurs de gaz, et par l’annulation de certains projets », selon les explications de la CREG.

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant