ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’église de Tizi Ouzou crie à la discrimination

 
L’église de Tizi Ouzou vient de tirer la sonnette quant « à une nouvelle menace brutale et injustifiée » dont elle dit être la cible.
lundi 20 septembre 2010.

L'église de Tizi Ouzou crie à la discrimination. Dans une déclaration signée par le président de cet établissement religieux, M. Mustapha Krim, il a été indiqué que les services de la police ont notifié une mise en demeure portant « arrêt immédiat » des travaux d’extension entamés à l’intérieur de l’église de Tizi Ouzou et démolition de ce qui a été réalisé. Selon le même document, les policiers ont agi sur ordre du premier magistrat de la wilaya qui a accordé un délai de huit jours aux responsables de l’église pour « obtempérer à la mise en demeure ». Condamnant la démarche des autorités locales, M. Krim l’interprète comme étant motivée par « un seul argument : notre foi chrétienne ».

Le rédacteur du texte explique que les travaux engagés s’inscrivent dans le cadre de l’extension à l’intérieur de l’église de Tizi Ouzou et le renforcement de la sécurité des pratiquants qui font l’objet « d’agressions récurrentes », à l’aide de pierres, de débris de verre, de bouteilles et de barres de fer. « Les plaintes qui ont été portées contre les agresseurs sont restées sans suite », explique Mustapha Krim qui a rappelé qu’en janvier 2010, suite au saccage et à l’incendie de l’église Tafath, une demande de protection policière a été formulée au wali, mais à laquelle celui-ci a opposé une fin de non recevoir. Une attitude jugée « discriminatoire » et qui s’inscrit « en violation des lois de la République et des libertés, notamment la liberté de conscience et de culte garantie par la Constitution ». L’église de Tizi Ouzou, affiliée à l’église protestante d’Alger, lance à cet effet « un appel solennel aux autorités supérieures de l’Etat pour mettre un terme à ces dérives et faire respecter le principe d’égalité des citoyens devant la loi ».

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après le Jeune Indépendant