ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Benflis à la maison de la presse Tahar-Djaout

« C’est un soutien symbolique aux journalistes »
 
A la veille de sa tournée électorale, le candidat à la présidentielle d’avril 2004 et secrétaire général du FLN, Ali Benflis, a rendu visite hier à la maison de la presse Tahar-Djaout à Alger, lieu de regroupement des principaux titres de la presse nationale.
jeudi 18 mars 2004.

Une visite qui se veut « symbolique », répétera-t-il dans les locaux des journaux ayant fait l’objet de sa tournée, et à travers laquelle il tient à exprimer sa sympathie et son soutien aux professionnels des médias nationaux. C’est également, a-t-il ajouté, une opportunité pour constater de plus près les conditions de travail d’une corporation dont l’intérêt et la spécificité ne sont pas à démontrer dans un contexte de processus électoral.

« J’ai tenu, avant d’entamer un long périple qui me conduira à travers le territoire national dans le cadre de la campagne électorale en perspective du prochain scrutin présidentiel, à rendre visite à la Maison de la presse qui par la bravoure et le courage des journalistes et de tous ceux qui font la presse au quotidien s’est peu à peu érigée en bastion de la liberté et de la résistance. » C’est en ces termes qu’il a résumé le sens de sa visite dans une déclaration distribuée aux différents organes de presse visités. Il s’agit des quotidiens Le Soir d’Algérie, El Fedjr, Le Matin, El Watan, Liberté, El Khabar, La Dépêche de Kabylie et Le Jour d’Algérie. Il tiendra pratiquement les mêmes propos dans toutes les rédactions.

Il assurera particulièrement le collectif du Matin, de son soutien dans les moments de crise qu’il traverse. Le patron de l’ex-parti unique dit inscrire, dans le même texte, sa visite dans un « acte de reconnaissance vis-à-vis du rôle que joue la presse dans la préservation des acquis démocratiques du peuple algérien et de l’élargissement des espaces de liberté au sein de notre société ». Une deuxième symbolique marque la visite de Benflis : celle du « sceau du recueillement et du respect qu’inspirent les lourds sacrifices que la famille de l’information a consentis pour l’Algérie et l’Etat républicain ».

C’est, enfin, est-il écrit dans la déclaration, un signe d’engagement de la part du candidat Benflis pour la promotion de la liberté d’expression ; signe d’une véritable démocratie et de pluralisme politique. Un engagement qu’il n’a eu d’ailleurs de cesse de réitérer dans ses différentes sorties publiques et médiatiques. Ce dernier saisira l’occasion de sa présence sur les lieux d’exercice des journalistes en vue d’adresser un message aux confrères de la presse publique qui, dit-il, « aspirent aux aussi à promouvoir la liberté d’expression ». Rappelons qu’il s’agit là de la seconde visite de Ali Benflis à la Maison de la presse en l’espace de quelques mois, la première ayant eu lieu en août dernier lorsque six quotidiens de la presse indépendante parmi les plus critiques à l’égard du Pouvoir en place ont fait l’objet de fermeture au motif de non-payement de leur dus auprès des imprimeries de l’Etat.

Mekioussa Chekir , Le Matin