ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Faible prévalence du Sida en Algérie

 
L’Onusida estime qu’il y a une très faible prévalence du sida en Algérie dans son dernier rapport.
mercredi 24 novembre 2010.

Faible prévalence du Sida en Algérie. L’Organisation des Nations unies pour le Sida (Onusida) a relevé mardi que l’Algérie fait partie des pays à profil épidémiologique bas avec une séroprévalence de l’ordre de 0,1 %. Dans son rapport 2010 relatif à l’évolution du VIH-Sida dans le monde, l’organisation onusienne indique également que l’Algérie figure parmi les pays où les dons de sang sont totalement contrôlés (100 %) et ’’avec une qualité assurée" par les centres de dons de sang. Sur ce point, il est à rappeler que 61 centres de dépistage anonymes et gratuits ont été ouverts au niveau de l’ensemble des wilayas du pays, tandis que le dispositif institutionnel de prise en charge a été renforcé par la création de l’Agence nationale du sang, la création de 8 centres de référence de prise en charge de l’infection VIH-sida et la fourniture des antirétroviraux à titre gracieux.

Abordant les fonds mobilisés pour la prise en charge de la maladie du sida en Algérie, l’ONUSIDA affirme que la part des financements de l’Etat algérien engagés pour le traitement de cette maladie et les services annexes a largement augmenté en passant à 93,7 % de la totalité des dépenses à la fin décembre 2009 contre 69,8 % à la fin 2008, le reste des financements (6,3 %) provient notamment dans un cadre bilatéral ou onusien. Quant au nombre de personnes recevant la thérapie anti-rétrovirale, leur nombre a atteint 1.526 malades à la fin 2009 dont 51 % sont des hommes, selon la même source.

Synthèse de Rayane, www.algerie-dz.com
D’après APS