ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Election présidentielle : Algérie 2004

120 observateurs étrangers pour 40 000 bureaux de vote
 
Cent vingt observateurs étrangers seront présents en Algérie pour prendre part au processus de contrôle et de surveillance de l’élection présidentielle du 8 avril prochain, a annoncé jeudi le ministre algérien des Affaires étrangères Abdelaziz Belkhadem.
vendredi 19 mars 2004.

A l’occasion du forum hebdomadaire organisé par le quotidien gouvernemental "El Moudjahid", il a précisé que les organisations qui ont répondu favorablement à la demande de l’Algérie sont la Ligue arabe (60 observateurs), l’Union africaine (55) et le Parlement européen (5).

Abdelaziz Belkhadem a ajouté que le Congrès américain serait représenté par un de ses membres "qui a émis le souhait de venir en Algérie, suite à quoi nous lui avons adressé une invitation officielle". Il n’a précisé ni son identité ni à quel parti il appartient. Mais d’après lui, cette présence "quand bien même symbolique, ne peut que donner plus de crédit à la prochaine élection présidentielle".

L’Organisation des Nations Unies (ONU), sollicitée aussi par les autorités algériennes pour l’envoi d’une mission d’observateurs, a décliné la demande parvenue "tardivement", selon les explications officielles fournies par Alger.

La présence "symbolique" de ces 120 observateurs internationaux, qui ne pourront être présents dans les 40.000 bureaux de vote répartis à travers toute l’Algérie, est contestée par les adversaires du président sortant Abdelaziz Bouteflika.

Pour le candidat Ali Benflis, ancien chef du gouvernement, "les observateurs seront une caution pour la fraude" dont il accuse le président Bouteflika qui a, selon lui, "vassalisé l’administration, la justice et les médias publics".

D’après Abdelaziz Belkhadem, quelque 700 journalistes étrangers ont déjà obtenu leur visa pour assurer la couverture de l’élection présidentielle du 8 avril.

La campagne électorale a officiellement démarré jeudi et durera 18 jours pendant lesquels les six candidats (Abdelaziz Bouteflika, Ali Benflis, Abdellah Djaballah, Louisa Hanoun, Saïd Sadi, Fawzi Rebaine) tenteront de convaincre les Algériens de voter pour eux.

A.P.