ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

La CNCD maintient la pression en Algérie

 
La CNCD maintient la pression sur le régime en Algérie en appellant à une nouvelle marche le samedi prochain.
lundi 14 février 2011.

La CNCD maintient la pression en Algérie. La Coordination nationale pour le changement et la démocratie (CNCD) a décidé, hier dimanche, de reproduire sa marche nationale et pacifique à Alger le samedi 19 février, sur le même itinéraire. La proposition a fait consensus parmi ses membres qui ont eu, aussi, à évaluer la marche réprimée de la veille. La Coordination, qui a réussi samedi 12 février à briser le mur de la peur et tenir un rassemblement place du 1er-Mai, en dépit d’un impressionnant dispositif de sécurité, reste déterminée à aller au bout de sa dynamique de mobilisation pour le changement et la démocratie en Algérie. Aussi a-telle décidé de renouveler son initiative, en l’occurrence la marche, pour le samedi 19 février. La question de la demande d’autorisation n’a même pas été évoquée. Il semble que la Coordination a sa religion toute faite par rapport à cette question, après le refus opposé par la Wilaya d’Alger d’autoriser la marche du samedi 12 février. La Coordination, qui a, par ailleurs, estimé sa marche de la veille des plus réussies, en dépit de tout, a retenu d’engager la concertation avec le monde du travail, les acteurs sociaux, le patronat et la classe politique en vue d’organiser éventuellement une grève générale en Algérie.

Ceci comme action devant accompagner l’initiative de la marche. Elle a aussi émis un appel à l’ensemble des citoyens algériens à se mobiliser et à organiser des actions de protestation pacifiques au niveau local, là où ils peuvent et quand ils le peuvent. Pour mener à bien tout ce travail de mobilisation, la Coordination a décidé de mettre sur pied une commission d’information qui, outre les missions classiques d’information, se chargera de prendre attache avec les acteurs à l’origine des mouvements de contestation en cours et de leur témoigner la solidarité active. Pour nécessaire qu’elle est, la Coordination a évalué la marche du samedi 12 février. Pour la majorité des intervenants, la manifestation a été une réussite, en ce sens que la mobilisation a été conséquente et admirable, malgré les moyens colossaux de dissuasion et de répression déployés par le pouvoir. La Coordination a pris acte de ce que c’est pour la première fois depuis 10 ans qu’une contestation d’une telle envergure a lieu à Alger. Aussi félicite-t-elle la population algéroise pour avoir osé défier la peur et braver l’interdit et sortir massivement revendiquer le changement du système et la démocratie. La Coordination a dénoncé également les vagues d’arrestations que la police a opérées parmi les manifestants, souvent avec une brutalité inouïe. Elle a dénoncé aussi le fait que les autorités ont eu recours à la manipulation de jeunes de quartiers pour les dresser contre les manifestants.

Synthèse de Rayane, www.algerie-dz.com
D’après le Soir d’Algérie