ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Bouteflika promet de renforcer la lutte contre la corruption en Algérie

 
Le président Abdelaziz Bouteflika a encore une fois répété que l’Etat va renforcer la lutte contre la corruption en Algérie.
jeudi 24 février 2011.

Bouteflika promet de renforcer la lutte contre la corruption en Algérie. Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a affirmé jeudi à l’occasion du double anniversaire de la création de l’Union générale des travailleurs algériens(UGTA) et la nationalisation des hydrocarbures que l’Etat a placé la lutte contre la corruption et les pratiques parasitaires et la fraude en Algérie "au cœur de son action". Dans un message adressé aux travailleurs, lu en son nom par Mohamed Ali Boughazi, conseiller à la présidence de la République, lors d’un rassemblement des travailleurs organisé à la Maison du peuple (Alger), le président a indiqué que l’Etat est "fermement déterminé à protéger l’économie nationale, l’Etat a placé la lutte contre la corruption et les pratiques parasitaires et la fraude au cœur de son action".

Il a ajouté que les cadres juridiques et les mécanismes de prévention "ont été mis en place à cet effet et l’Etat continuera à consacrer les moyens nécessaires pour renforcer et soutenir les instances de contrôles". "C’est pourquoi, l’Etat s’est doté, durant l’année 2010, d’un arsenal législatif visant à prévenir et à réprimer la corruption et les atteintes à l’économie nationale", a-t-il rappelé. Le président de la République a cité, dans ce contexte, la révision de la loi contre la corruption qui a permis la création d’un office de répression de la corruption ayant une compétence territoriale nationale et qui oblige les soumissionnaires aux marchés publics à produire une déclaration de probité engageant leur responsabilité devant les tribunaux. Il a cité également la révision de la loi sur la Cour des comptes, l’obligation de transparence dans les transactions commerciales, par la facturation et la justification des marges et le renforcement de la lutte contre le non-respect de la législation du travail et de sécurité sociale.

Malgré les promesses du président Bouteflika de renforcer la lutte contre la corruption en Algérie, rien ou presque n’a changé depuis son arrivée au pouvoir sur la question de la lutte contre la corruption en Algérie. Le pays reste d’ailleurs un mauvais élève en la matière et était classée 104ème dans l’index de la perception de la corruption de l’ONG Transparency International, derrière le Maroc (85ème) et la Tunisie (59ème).

Synthèse de Mourad, www.algerie-dz.com
D’après APS