ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’assassin de Dalila Harir arrêté par le FBI

 
L’assassin présumé de la jeune adolescente algérienne Dalila Harir, tuée en décembre dernier dans le comté de Prince George, dans l’Etat de Virginie, a été arrêté mercredi dernier par les agents du FBI à Washington, la capitale fédérale américaine.
samedi 2 avril 2005.

Le meurtre de l’Algérienne, âgée alors de 15 ans, avait suscité une vive émotion au sein de la communauté algérienne établie aux Etats-Unis et un fort élan de solidarité avec la famille de la victime. La jeune fille avait été portée disparue pendant dix jours, et la police avait, dans un premier temps, privilégié la thèse de la fugue, jusqu’à ce que des agents de la voirie de Prince George retrouvent son cadavre dans un bois, sur le bas-côté de la route, à 20 km de son domicile, dans le comté de Fairfax, en Virginie.

La police de Prince George avait alors conclu que la victime avait été victime d’homicide, étant donné que son corps portait les stigmates d’une mort violente, notamment des contusions et des hématomes. Le meurtrier s’était acharné sur la victime, selon les conclusions des médecins légistes qui ont également précisé que Dalia avait été tuée plusieurs jours avant la découverte de sa dépouille. L’auteur présumé du meurtre se dénomme Irving Winslow, un jeune âgé de 22 ans qui a été interpellé à son domicile dans un quartier du sud-est de Washington, proche de l’Etat de Virginie. La police n’a pas fourni de détails sur ce jeune issu d’un quartier pauvre de la ville, mais des sources policières citées par le Washington Post jeudi ont indiqué que Winslow avait été appréhendé grâce à des tests d’ADN et sur la base de la vérification des appels sur son téléphone portable.

Les enquêteurs du FBI avaient auditionné plusieurs suspects et examiné de nombreux indices avant de remonter jusqu’à Winslow, qui a été placé en détention. Mais la police poursuit son enquête pour déterminer si le meurtrier avait des complices et s’il n’était pas impliqué dans d’autres crimes perpétrés dans la même localité.

Le meurtre de Dalia est le 47e du genre dans le seul comté de Prince George durant l’année 2004. Depuis ce tragique assassinat, la famille de Dalia a déménagé à Springfield où repose la jeune fille qui a été enterrée dans un cimetière musulman de la ville.

Sitôt informée par la police de l’arrestation du meurtrier de leur fille, la famille Harir, interrogée par le Washington Post, s’est déclarée soulagée que la police ait enfin conclu que la disparition de Dalia du domicile familial était la conséquence d’un meurtre et non pas d’une fugue, comme avait tenté de l’accréditer la presse de la ville.

Cette arrestation, estime la famille, laisse néanmoins une question en suspens, celle de savoir comment leur fille s’est retrouvée à Prince George. La famille Harir, qui est très respectée par son voisinage, s’était installée dans la ville de Fairfax en 2000 après avoir quitté l’Algérie.

La nouvelle de l’assassinat de Dalia avait suscité la mobilisation de la communauté algérienne établie aux Etats-Unis. L’association Algerian-American Association of Greater Washington (AAAGW) avait battu le rappel de ses adhérents et de tous les Algériens disséminés à travers les Etats-Unis pour apporter leur soutien à la famille Harir, dont la fille Dalia rêvait de rejoindre la marine américaine à sa majorité.

Toutefois, la communauté algérienne, notamment l’AAAGW, attend que le meurtre d’une autre Algérienne soit également élucidé. Il s’agit de celui de Hassiba Belbachir, une Algérienne de 28 ans retrouvée morte dans la prison du comté de McHenry, dans l’Etat de Chicago, le 17 mars dernier après huit jours de détention pour séjour illégal.

Z. M., jeune-independant.com