ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Cinq gardes communaux assassinés en Algérie

 
Cinq gardes communaux sont décédés et 4 autres gravement blessés lors d’un attentat terroriste dans la wilaya de Ain Defla en Algérie.
dimanche 1er mai 2011.

Cinq gardes communaux assassinés en Algérie. Un sanglant attentat a été perpétré contre les éléments de la garde communale, jeudi en début de matinée, dans l’extrême sud-est de la wilaya d’Aïn- Defla, dans les contreforts du Djebel- Ellouh. Le bilan est lourd : 5 gardes communaux tués et 4 autres blessés dont un gravement atteint, a-t-on appris de sources concordantes. Ces mêmes sources indiquent que le groupe des neuf éléments de sécurité qui se trouvaient à bord d’un véhicule Nissan avait quitté leur détachement situé à Aïn- Lechiakh (chef-lieu de daïra) et se dirigeait vers un poste d’observation situé dans la commune d’Oued-El-Djemââ, plus à l’Est. Arrivé au lieu-dit Mendroudj à 5 km à l’est de Ouled Sida, le véhicule a sauté sur une mine de forte puissance placée sous un petit pont.

Cinq gardes communaux ont été tués sur le coup tandis que quatre autres ont été grièvement blessés. L’un d’eux a été évacué vers l’hôpital d’Aïn-Naâdja, son état de santé étant jugé très grave. Selon les premières observations, l’explosion de l’engin de la mort a été soit actionné à distance soit sous l’effet du poids du véhicule. Les cinq dépouilles mortelles ont été déposées à la morgue de l’hôpital de Khemis-Miliana avant d’être inhumées dans l’après-midi dans le cimetière d’Aïn-Lechiakh d’où ils sont originaires, en présence d’une foule nombreuse constituée de simples citoyens, des familles des victimes ainsi que des autorités civiles et militaires de la wilaya. On s’interroge s’il ne s’agit pas d’une réponse à l’élimination d’un terroriste dans la région de Tarik-Ibn-Ziad , commune limitrophe de Oued-El-Djemaâ, il y a une dizaine de jours de cela, de la part des groupes armés encore présents dans cette région qui a été, durant la décennie noire, le fief de l’émir Souane, et d’où sont parties de nombreuses attaques contre les forces de sécurité, ou bien alors de la réactivation de réseaux dormants.

Synthèse de Rayane, www.algerie-dz.com
D’après le Soir d’Algérie