ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie et la Mauritanie veulent élargir leur coopération

 
L’Algérie espère apaiser des relations quelque peu tendues avec la Mauritanie pour tenter de renforcer la sécurité au Sahel.
mercredi 7 décembre 2011.

L'Algérie et la Mauritanie veulent élargir leur coopération. Le Président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz pourrait se rendre prochainement à Alger, après que le ministre algérien pour le Maghreb et les Affaires africaines Abdelkader Messahel lui ait remis une invitation du Président Abdelaziz Bouteflika lors d’un récent déplacement à Nouakchott. Après avoir rencontré le ministre mauritanien des Affaires étrangères Hamadi Ould Hamadi, le jeudi 1er décembre, Messahel a déclaré aux journalistes que les diplomates avaient parlé de la situation sécuritaire au Sahel, ajoutant que cette rencontre soulignait "la nécessité de renforcer les consultations et la coopération pour lutter contre le terrorisme et le crime organisé".

L’ambassadeur d’Algérie et plusieurs représentants du Président mauritanien assistaient à cette rencontre. "L’Algérie s’efforce véritablement de mettre en place un programme de partenariat avec les pays du Sahel, notamment la Mauritanie, pour lutter contre les terroristes qui ont fait de la région du Sahara comprise entre l’Algérie, le Mali, la Mauritanie et le Niger la base de leurs attaques terroristes", selon Hamadi Ould Dah, spécialiste du terrorisme. Celui-ci a expliqué à Magharebia qu’il s’agit-là d’une étape importante, "parce que, jusqu’à une date récente, al-Qaida au Maghreb islamique profitait du fait que l’Algérie était le fer de lance de la lutte antiterroriste parmi les pays de la région, une position qui avait une incidence négative sur la coopération entre les pays du Sahel".

Les relations entre la Mauritanie et l’Algérie s’étaient tendues après l’attaque lancée par l’armée mauritanienne contre un camp d’al-Qaida dans la forêt de Wagadou, dans le nord du Mali, au mois de juin dernier, selon cet analyste. Ould Dah a dit que les médias algériens avaient indiqué par erreur que l’armée mauritanienne avait subi un revers lors de cette opération. "De plus, l’Algérie était réticente à l’idée d’offrir à l’armée mauritanienne des informations et des renseignements, ou à participer aux forces conjointes dans les pays du Sahel, laissant la Mauritanie seule dans sa lutte contre les terroristes", a-t-il expliqué.

Synthèse de Rayane, www.algerie-dz.com
D’après Magharebia