ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie veut mobiliser contre le financement du terrorisme

 
L’Algérie tente de mobiliser la communauté internationale pour adopter une position commune visant à mieux lutter contre le financement du terrorisme.
vendredi 14 février 2014.

L'Algérie veut mobiliser contre le financement du terrorisme. L’initiative de l’Algérie visant à pénaliser le paiement de rançons bénéficie désormais d’un soutien dans la région et dans la communauté internationale. Réunis le 4 février à Alger, des responsables africains et étrangers ont décidé de mettre en œuvre le "Mémorandum d’Alger sur les bonnes pratiques en matière de prévention des enlèvements contre rançon par des terroristes et d’élimination des avantages qui en découlent". Le groupe des huits pays au sein du Conseil de sécurité des Nations unies avait déjà adopté ce mémorandum proposé par l’Algérie, a précisé le conseiller présidentiel Kamel Rezzag-Bara. Le Conseil avait également publié une directive destinée à élargir le soutien international à cette initiative.

Pour sa part, le directeur du Centre africain d’études et de recherche sur le terrorisme (CAERT), l’ambassadeur Francesco Jose Madeira, a expliqué que plus de 35 pour cent des enlèvements perpétrés par les groupes terroristes pour en tirer des rançons étaient enregistrés en Afrique. "Le terrorisme international a pris une nouvelle forme avec la division d’al-Qaida en plusieurs branches indépendantes, dont chacune tente de trouver ses propres sources de financement", a-t-il souligné. "Les groupes terroristes contrôlent des régions entières", a-t-il ajouté, décrivant "la prolifération de cette activité comme une industrie très lucrative". Il a attribué la prévalence des enlèvements en Afrique à la corruption et à la criminalité omniprésentes, à l’interruption de la distribution des ressources, à l’instabilité politique et à l’absence de développement.

Synthèse de la rédaction, www.algerie-dz.com
D’après Magharebia