ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Le secteur des ressources en eau en Algérie est plombé par les créances non payées

 
Le développment du secteur des ressources en eau en Algérie est freiné en partie à cause du poids important des créances non payées à l’Algérienne des eaux.
samedi 12 août 2017.

Le secteur des ressources en eau en Algérie est plombé par les créances non payées. Le montant des factures impayées par les ménages algériens abonnés de l’Algérienne des eaux (ADE) est estimé à 29 milliards de dinars, a indiqué le directeur chargé de l’alimentation en eau potable auprès du ministère des Ressources en eau, Smaïl Amirouche, dans un entretien accordé à l’APS. Ce qui représente plus de 63% du montant global des créances impayées par l’ensemble des clients de cette entreprise, qui est estimé à 46 milliards de dinars. Une situation difficile qui freine le développement du secteur des ressources en eau en Algérie.

Le reste des créances est détenue sur les administrations dont essentiellement les collectivités locales pour un montant de 13 milliards de DA, alors que le reste (4 milliards de dinars) représente les impayés de divers créanciers. Les créances de l’ADE envers ses clients connaissent une augmentation continue, relève le même responsable qui souligne que cette situation affecte la santé financière et le bon fonctionnement de cette société dont essentiellement les opérations d’équipement et de maintenance (remplacement des pompes, réparation des fuites...). Qui plus est, le manque de ressources financières s’est traduit par la difficulté de l’ADE à honorer ses dettes envers Sonalgaz qui sont de 3 milliards de dinars.

Synthèse de la rédaction, www.algerie-dz.com
D’après Magharebia