ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Immigration clandestine aux Etats-Unis : Une association met en garde les Algériens

 
Une association d’Algéro-Américains basée à Washington a déconseillé aux ressortissants algériens de se rendre aux Etats-Unis sans être munis de documents officiels d’entrée sur le sol américain, suite à la mort, en mars dernier, d’une Algérienne dans une prison de Chicago après quelques jours de détention pour séjour illégal.
lundi 11 avril 2005.

« Nos compatriotes doivent faire preuve d’une grande vigilance en ce qui concerne toute tentative d’immigration illégale aux Etats-Unis », a affirmé au Jeune Indépendant M. Abdelrahmi Bessahi, président de l’Association des Algéro-Américains du Grand Washington (AAAGW-Algerian American Association of Greater Washington).

« Les autorités américaines sont plus rigoureuses que par le passé dans leur lutte contre l’immigration illégale, et l’arsenal juridique dont elles disposent est autrement plus répressif et redoutable, notamment le Patriot Act », a mis en garde le représentant de la communauté algérienne dans l’Etat de l’Illinois.

Adoptée en 2001, quelques semaines après les attentats du 11 septembre, la loi fédérale, Patriot Act, promulguée dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, peut assimiler tout ressortissant étranger se trouvant en situation irrégulière aux Etats-Unis ou s’étant muni d’un faux document de voyage à un suspect terroriste.

« Une fois pris dans la nasse, les options de l’immigration légale sont minces, notamment après une possible confiscation du passeport, une détention et/ou une expulsion », a-t-il fait savoir, précisant que dans de pareilles situations, « seuls les services d’immigration et les tribunaux ont le pouvoir de trancher ».

M. Bessahi, qui souligne ne pas vouloir décourager les Algériens désireux d’immigrer aux Etats-Unis, conseille toutefois les candidats à l’immigration de le faire par les canaux officiels mis en place par le département d’Etat américain.

La communauté algérienne jouit d’une haute considération aux Etats-Unis », a-t-il signalé. « La communauté algérienne, aussi modeste soit-elle, est composée de cadres de très haut niveau, de professionnels, d’entrepreneurs et de jeunes travailleurs sérieux.

La communauté algérienne, légalement installée aux Etats-Unis, fait partie du grand melting-pot américain, et y apporte quotidiennement et de façon positive sa contribution », a-t-il ajouté. Les services d’immigration du département d’Etat américain lancent chaque année l’opération loterie de visas baptisée « Diversity Visa », un programme au tirage au sort ouvrant droit à l’immigration légale aux Etats-Unis.

Lors de la loterie 2005, 1 489 Algériens avaient été retenus. L’appel de M. Bessahi intervient trois semaines après la mort, le 17 mars dernier, de Hassiba Belbachir, une Algérienne de 28 ans, dans la prison du Comté de McHenry, dans l’Etat de Chicago.

La jeune Algérienne avait séjourné pendant trois mois à Chicago avant de quitter la ville pour gagner à nouveau l’Algérie le 27 février 2005, soit cinq jours après l’expiration de son visa touristique. Mais, en transitant par Londres, les services de police des frontières britanniques, émettant des doutes sur la validité de son passeport, l’ont renvoyée vers les Etats-Unis où elle a été placée dans un centre de détention.

Le 9 mars, la jeune femme a été incarcérée dans la prison du Comté de McHenry, un des centres utilisés par le département de la sécurité intérieure pour détenir les immigrants illégaux, où elle sera retrouvée morte une semaine plus tard dans sa cellule.

Un médecin légiste avait conclu à un homicide. S’exprimant sur cette affaire, M. Bessahi a indiqué que la justice poursuit son enquête et exprimé le vœu que « cette affaire aboutisse dans les mêmes conditions que celle de Dalia Harir », l’adolescente algérienne assassinée en décembre dernier dans le comté de Prince George, dans l’Etat de Virginie, et dont le meurtrier a été arrêté il y a 12 jours.

Par Z. M., jeune-independant.com