ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’accès aux plages exploitées par les privés sera gratuit

 
L’exploitation des plages par les privés, en priorité les gérants des établissements hôteliers, sera concédée pour une durée de cinq années. L’accès à ces plages sera gratuit et ne seront payés que les services tels que le parking, parasol...
mercredi 13 avril 2005.

Les appels d’offres seront lancés incessamment et plusieurs mesures contribuant au repos des estivants accompagneront cette concession en interdisant l’accès aux jets ski, motocyclettes et autres. C’est en somme l’essentiel de ce qui ressort de la déclaration du ministre du Tourisme, Mohamed-Seghir Kara ,lors de l’ouverture de deux journées d’étude autour du suivi et de l’évaluation de la préparation de la saison estivale 2005 sous le thème " Le tourisme balnéaire : facteur de développement et de promotion de la destination touristique Algérie ".

Pour la prochaine saison, le ministre appelle tous les secteurs concernés à conjuguer leurs efforts pour faire du tourisme un élément incontournable de l’appareil économique national qui contribuera à la création de postes d’emploi et de richesses d’autant plus que les chiffres réalisés pendant la saison précédente augurent un futur prometteur pour le tourisme algérien. L’affluence des touristes vers notre pays a augmenté 5,87% en 2004 et la fréquentation de nos plages a enregistré une croissance de 11% durant la même période.

Lorsque l’on sait que près de 46,57% des touristes ont choisi la saison estivale pour se rendre dans notre pays, on mesure l’importance de promouvoir le tourisme balnéaire à travers notamment la participation efficiente des autorités concernées et des opérateurs économiques et professionnels dans la réussite de cet événement, le réaménagement et l’équipement des plages autorisées et la révision de la carte des plages interdites à la baignade en mettant à la disposition des autorités concernées les moyens nécessaires à l’assainissement et la réfection de ces espaces de détente.

S’adressant aux opérateurs activant dans son secteur, aux directeurs du tourisme des wilayas côtières et aux cadres des différents départements ministériels concernés par cette activité, M.Kara insistera sur la nécessité de faire de la saison estivale 2005 un marché saisonnier prospère et rapporteur qui permettra aux collectivités locales d’atténuer la poids du chômage. Il invitera, par ailleurs, le département de l’environnement et de l’aménagement du territoire à jouer son rôle dans la protection des plages de la pollution en prenant en charge les canalisations des eaux usées.

Le secteur de la jeunesse et des sports est instruit, lui aussi, d’ouvrir le maximum de centres de vacances pour enfants et à veiller au respect des conditions de la sécurité, d’hygiène et de la santé publique. Il devra multiplier également les programmes d’animation et de promotion de la jeunesse au niveau des complexes touristiques et des plages pour une meilleure affluence des estivants. Le ministère de la Santé se doit de mettre en place un plan spécialisé qui prendra en charge les opérations de contrôle des eaux de la baignades, et de coordonner ses efforts avec les directions de la concurrence et des prix pour assurer la qualité et l’hygiène des commerces notamment la restauration. Le premier responsable du Tourisme a plaidé également pour un meilleur redéploiement des réseaux du transport menant aux plages et la réhabilitation de la " ligne bleue " consacrée au déplacement des estivants et pour une amélioration du réseau de communication au niveau des zones côtières à travers notamment la mise à la disposition des citoyens d’un numéro vert pour les cas d’urgence.

Par H.Hayet, depechekabylie.com