ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Kabylie : Les élus du FLN se rebiffent

 
Les élus FLN de la wilaya de Tizi Ouzou après ceux de Béjaïa ont fait front à l’appel du secrétaire général du FLN, Abdelaziz Belkhadem, qui a demandé à tous les élus de Kabylie de se retirer. « C’est un refus catégorique », nous dit un élu du parti.
samedi 16 avril 2005.

Après près de deux heures de débat, où chacun est allé de sa propre analyse, Mairie en Kabylieles élus ont décidé de dire non à la direction de leur parti. Selon l’un d’eux, « la manière ne nous a pas plu. Nous avons vécu l’enfer et, aujourd’hui, nous nous sentons trahis par ceux qui ont validé nos mandats et par notre parti ». L’appel lancé par M. Belkhadem à l’adresse des élus est ressenti par ces derniers comme un manque de considération du parti à leur égard. Un élu nous dira : « La direction aurait pu nous informer à l’avance directement au lieu de le faire par une conférence de presse. » Il révélera que lors d’une réunion qui les a regroupés avec M. Belkhadem, il y a quelques jours, ce dernier les a rassurés en leur disant : « On ne vous demandera pas de partir, on n’est pas des suivistes », faisant allusion au RND, qui avait retiré ses élus en janvier dernier.

Certains élus ont même suggéré lors de la réunion de jeudi de répondre au SG du FLN, uniquement à travers la presse, mais en fin de compte une commission a été dégagée pour rédiger une déclaration qu’elle remettra aujourd’hui à M. Belkhadem. Elle est composée de six P/APC et de leurs adjoints, de trois élus de l’APW et des chefs de kasma. Jusqu’à hier, les élus de la commune de Tizi Ouzou, qui ont annoncé leur démission à travers une déclaration transmise à la presse mercredi, n’avaient pas encore remis leur mandat. L’un deux était présent à la réunion de jeudi. Selon des indiscrétions, sur les huit élus FLN de l’APC de Tizi Ouzou, certains sont contre le départ. « Les rédacteurs de la déclaration de mercredi voulaient plaire à la direction », nous dit un élu opposé au départ.

A signaler en outre que tous les élus des APC détenues par le FLN (Azazga, Irdjen, Draâ Ben Khedda, Draâ El Mizan, Iflissen et Tizi Ghennif) ont été les premiers à se déclarer contre la démission. Les élus du FLN attendent de voir quelle serait la réaction des pouvoirs publics et de connaître réellement si, oui ou non, les assemblées seront dissoutes par décret, comme cela a été suggéré, y compris par le SG du FLN.

Par Mourad Hachid, elwatan.com