ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Algérie : quelque 400 islamistes armés prêts à se rendre

 
En Agérie, quelque 400 islamistes armés sont prêts à déposer les armes et à se rendre aux autorités dans le cadre d’une amnistie générale. Elle doit être promulguée dans les mois à venir par le président Abdelaziz Bouteflika.
lundi 18 avril 2005.

"Environ 400 activistes en armes, ce qui représente plus de 95 % des éléments terroristes encore présents dans les maquis" sont prêts à se rendre, a affirmé le président de la Commission nationale pour l’amnistie générale (CNAG) Abderrezak Smaïl, cité par le quotidien "L’Expression".

M. Smaïl a affirmé que la CNAG a eu "des contacts directs avec des groupes terroristes qui ont cessé toute activité subversive depuis de nombreux mois en attendant la promulgation du décret présidentiel portant amnistie générale".

Les membres de groupes armés qui refusent de se rendre "seront considérés comme des bandits et recevront le traitement sécuritaire qui leur convient", a averti M. Smaïl.

La CNAG, dont le président d’honneur est l’ancien président Ahmed Ben Bella, a été constituée par des partisans de la "réconciliation nationale" du président Bouteflika. Elle milite pour une amnistie touchant toutes les personnes impliquées dans les violences qui ont fait 150 000 morts depuis 1992, selon un bilan officiel.

Le président Bouteflika avait réitéré en mars son souhait de consulter les Algériens par référendum sur une loi d’amnistie générale, "destinée à tourner la page" des violences dans le pays depuis plus de dix ans.

Quatorze personnes ont été tuées le 7 avril par des islamistes armés qui avaient dressé un faux barrage près de Larbaâ, à une trentaine de km au sud d’Alger.

Depuis le début du mois de mars, une cinquantaine de personnes ont été tuées en Algérie dans des violences impliquant des islamistes armés, selon un décompte établi d’après des bilans officiels et de presse.

Source : tsr.ch