ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’onde de choc du séisme de Boumerdès

 
Le procureur général près la cour de Boumerdès a animé hier matin une conférence de presse dans laquelle il est revenu longuement sur la procédure d’enquête sur le séisme du 21 mai 2003.
dimanche 24 avril 2005.

Au jour d’aujourd’hui, a précisé M. Boukerzaza Sayeh, un total de 513 personnes ont été entendues par le juge d’instruction près la cour de Boumerdès. Ce dernier doit déterminer les responsabilités civile et pénale concernant les pertes humaines et les dégâts matériels occasionnés par le séisme qui a secoué Boumerdès un certain 21 mai 2003. Selon le procureur général, l’instruction est toujours en cours et elle est loin de s’achever eu égard à la complexité de l’affaire et à la sensibilité de nombreux citoyens.

Parmi les personnes entendues par le juge d’instruction, figurent 17 entrepreneurs publics et privés, 69 présidents de coopératives immobilières, 104 cadres de l’urbanisme et enfin 323 victimes et ayants droit, lesquels ont déposé des plaintes. Pour le moment, a indiqué M.Boukerzaza, seules 28 personnes se trouvent sous contrôle judiciaire et non encore inculpées.

Selon le procureur général, 44 citoyens se sont présentés à la justice pour témoigner devant le juge d’instruction et donner leur version des faits antérieurs et postérieurs au séisme.

Pour rappel, le 21 juin 2003, le ministre de l’Urbanisme, M.Hamimid, a déposé une plainte au niveau du parquet de Boumerdès. Suite à celle-ci, le procureur de la cour de Boumerdès a saisi en date du 23 août 2003 le commandement de la Gendarmerie nationale de Boumerdès pour l’ouverture d’une enquête approfondie. Le 21 juin de l’année écoulée, un volumineux rapport a été transmis par le commandement de la Gendarmerie nationale au procureur général, lequel englobe plus de 1.500 pages et 56 boîtes d’archives contenant des documents techniques.

Selon le procureur général de Boumerdès, les investigations suivent normalement leur cours et il n’est pas exclu que cela va durer encore quelques années.

Il a d’ailleurs profité de cette occasion pour adresser un message à la population de Boumerdès, et notamment aux ayants droit des victimes du séisme, pour les rassurer sur la bonne marche de l’instruction. « Tout le monde sera informé au moment opportun des résultats de cette délicate enquête sur le séisme du 21 mai 2003 », a-t-il conclu son intervention.

Par K. R., quotidien-oran.com