ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Création du Master de L’Ecole Supérieure Algérienne des Affaires

 
La rentrée académique à l’Ecole supérieure algérienne des affaires (ESAA) pour la préparation de la première année du master en gestion a été fixée au 1er octobre 2005 après le concours d’accès prévu le 4 juillet pour la session normale et le 16 septembre pour la session complémentaire, selon le directeur général de l’ESAA, M. Bruno Ponson.
mardi 26 avril 2005.

« L’ESAA lance son master en gestion à l’intention des étudiants à haut potentiel susceptibles de devenir des managers. Cette formation d’excellence sera couronnée par une double diplômation : le master algérien de l’ESAA (habilitation en cours) et le master français sciences de gestion-administration des affaires de l’université de Lille 2 »,a-t-il affirmé hier lors d’une conférence de presse tenue à la Chambre algérienne du commerce et de l’industrie.

Le master en gestion de l’ESAA propose quatre options en première année (comptabilité, finances, marketing, management) et cinq spécialités en seconde année (comptabilité, contrôle, audit, comptabilité finances internationales, banques, finances entrepreneurs et marketing des services).

Les enseignements seront assurés en grande partie par des professeurs originaires des institutions du consortium académique (Euromed-Marseille, Université de LiIlle II...). Les enseignants algériens proviendront notamment de l’Ecole supérieure de commerce et de l’Institut national du commerce, qui sont représentés au conseil scientifique de l’ESAA.

Les candidats qui peuvent se présenter en première année de master doivent être titulaires d’une licence algérienne ou d’un titre équivalent dans toute discipline. Pour la deuxième année du master, dont l’ouverture aura lieu en 2006, les candidats doivent être titulaires d’un diplôme bac + 5 (magistère) dans une discipline de gestion ou équivalent.

Le directeur de l’ESAA a assuré que cette école formera des cadres en mesure de s’adapter aux besoins de leurs entreprises. « Le diplôme est une accréditation mondiale en management. Au fait, c’est une formation standard, universelle qui permet aux cadres d’être des managers ouverts sur le monde des affaires », a-t-il expliqué.

M. Bruno Ponson a noté qu’il y a une soif d’apprendre chez les Algériens. « Ils sont conscients de la concurrence qui résulte de l’ouverture du marché et veulent y faire face en améliorant leur formation pour être plus performants », a-t-il déduit.

L’Ecole supérieure des affaires a été créée le 13 juillet 2004 par un accord intergouvernemental, en référence à la Déclaration d’Alger du 3 mars 2003 paraphée par les présidents algérien et français. Les locaux de cette école sont en cours de parachèvement à Alger (Pins-Maritimes).

Par Z. M., jeune-independant.com