ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Annaba : Escroquerie de plus de 5 milliards

 
Depuis quelques jours, la police judiciaire de la sûreté d’El-Hadjar, dans la wilaya d’Annaba, mène une enquête sur les agissements d’une bande organisée activant sur tout le territoire national et spécialisée dans le faux et l’usage du faux.
mercredi 27 avril 2005.

L’affaire a éclaté, lorsque les services de l’OAIC d’El-Hadjar ont porté plainte contre X, pour utilisation de documents et cachets de l’entreprise pour passer commande auprès d’un maquignon pour l’acquisition de 30 têtes d’ovins, au profit des travailleurs de l’office, d’une valeur de 480.000,00 DA.

L’enquête de la police a abouti à l’identification de l’un des éléments présumés de cette bande, identifié par les initiales B.A 42 ans, enseignant dans un CEM à Séraïdi, muni d’un chèque scanné portant libellé de l’OAIC et du montant de la transaction.

Agissant suite aux aveux de B.A, les services de sécurité ont tendu une souricière, au lieu-dit « Benamar », au cours de laquelle le « cerveau » présumé de l’opération B.K : 50 ans, ex-cadre à l’ONAB (Office national des aliments du bétail), a été arrêté. Les arrestations se succéderont et les services de sécurité interpelleront B.B : 46 ans, K.H : 66 ans, H.M : 36 ans, H.N : 35 ans et B.H 35 ans.

Selon M. Amar Chiheb, chef de la sûreté urbaine d’El-Hadjar, cette bande aurait à son actif plusieurs escroqueries.

Ainsi, en plus du maquignon, un commerçant a été escroqué ayant vendu aux mis en cause qui lui ont présenté un registre de commerce et des chèques scannés. Le montant de la transaction s’élève à 690.000,00 DA pour une livraison de 12 climatiseurs.

A Alger c’est un torréfacteur qui a été victime de cette bande à laquelle l’équivalent de 1.670.000,00 DA en café a été livré, moyennant de faux documents. A Guelma, un autre commerçant en électroménager a été escroqué pour une somme de 810.000,00 Da.

La liste des agissements, serait selon les services de sécurité, longue et pour l’heure le premier bilan établi est arrêté à 54.600.000,00 Da.

La bande qui dispose de moyens informatiques appropriés, agissait en complicité avec un agent de l’APC d’Annaba qui procédait à la légalisation des faux actes de naissance moyennant 400,00 Da pour chaque opération et les autres documents à raison de 200,00 DA la pièce.

L’opération de police a permis la saisie de plusieurs faux documents, dont des permis de conduire, des chéquiers de plusieurs banques, des ordres de mission de l’OAIC, des carnets de commande et de nombreux autres documents d’état civil.

Présentés au parquet quatre éléments de cette bande ont été incarcérés et 3 mis sous contrôle judiciaire.

Par Hocine Kedadria, quotidien-oran.com