ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Arrestation des auteurs du Massacre de Larbaâ

 
Deux des auteurs du dernier massacre qui a coûté la vie, le 7 avril dernier, à 14 personnes dans un faux barrage dressé sur le tronçon de route qui relie les villes de Larbaâ à Tablat, dans la wilaya de Blida, ont été arrêtés le 17 avril dernier, a annoncé hier le ministère de l’Intérieur dans un communiqué rendu public.
samedi 30 avril 2005.

Selon cette source, il s’agit de Oukil Boulenouar dit Yacine, né le 20 juin 1978 à Lakhdaria et qui résidait au douar Béni Maâned, Kadiria (Bouira). Celui-ci, qui s’est révélé être le chef du groupe, a rejoint le GIA au courant de l’année 1995. Outre qu’il circulait avec une pièce d’identité falsifiée, ce terroriste a reconnu avoir participé à l’exécution de plusieurs assassinats dont celui perpétré le 22 octobre 2004 au lieu dit M’senou, commune d’El-Hamdani (Médéa), au cours duquel seize citoyens ont été assassinés.

L’autre terroriste arrêté est Chama Mohamed dit El-Kaâka, né le 7 janvier 1963 à Chebli (Blida) et ayant demeuré à Haï Louz, commune de Bougara (Blida). Ayant rejoint le GIA au courant du mois de mars 1996, le terroriste a reconnu activer dans la région de Tamesguida (Médéa), au sein d’un groupe criminel affilié au GIA. Il a, notamment, participé au massacre collectif perpétré en 1997 à Larbaâ, au cours duquel 82 citoyens ont été assassinés. Grâce aux aveux de ces deux terroristes arrêtés en possession de deux PA, d’une grenade et d’un pain de TNT, les auteurs du massacre ont tous été identifiés. Il s’agit de Oukil Boulenouar dit Yacine, chef du groupe, Belkheir Youcef dit Abbou Otba Allag Yakhlef dit Abbou Imara, Aber Ali dit Youcef et Oumriche Abdelkader dit Abou Dahdah. Hormis leur chef, ces terroristes font toujours l’objet de recherche.

Par ailleurs, le ministère de l’Intérieur annonce la découverte d’un véritable arsenal de guerre dans des caches utilisées par ces terroristes et localisées dans les régions de Chréa, Hammam Melouane et Tamesguida. C’est ainsi qu’une mitrailleuse lourde de calibres 12,7 mm, 4 fusils mitrailleurs, 2 lance-roquettes “RPG.7”, 28 PMAK (Kalachnikov), 2 pistolets mitrailleurs de marque “Scorpion”, 2 Seminov (FSA), 1 pistolet mitrailleur de marque HK-G3, 1 pistolet mitrailleur de marque Thomson, 60 fusils de chasse dont 10 à canon scié, 8 pistolets automatiques et 7 kg de TNT ont été récupérés. Parmi les munitions figurent : 733 cartouches pour mitrailleuses lourdes de calibre 12,7 mm, 56 obus de mortier de calibre 82 mm, 22 roquettes pour lance-roquettes (RPG.7), 2 caisses de munitions pour fusils mitrailleurs, 2 caisses de munitions de kalachnikov, plus de 2 000 balles de calibre 7,62x13 et 32 rouleaux de cordon détonateur.

D’autres effets et accessoires ont été également récupérés : des chaînes et des chargeurs de fusils mitrailleurs, des chargeurs de kalachnikov, des lames de Seminov, un appareil de pointage de mortier, 402 louis d’or, 3 lingots d’or de un kilogramme, 3 sacs d’or, pesant 2,6 kilogrammes, des bijoux, 1 million de DA, du matériel informatique, 1 groupe électrogène de marque Honda (détruit sur les lieux à titre préventif) et enfin des tenues militaires.

Par Karim Kebir, liberte-algerie.com