ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Louisa Hanoune à Mascara

“On m’a empêchée de prendre l’avion”
 
La porte-parole du PT a appelé la population à aller voter pour éviter la dislocation du pays.
jeudi 25 mars 2004.

“Je suis en colère, car on m’a empêchée de prendre l’avion alors que nous avions confirmé bien avant nos réservations. Je vous le dis : nos places ont été cédées à des familles de hauts responsables venues célébrer un mariage à Ouargla. C’est un précèdent très grave, car nous n’avons pas comme eux de l’argent pour louer des avions. C’est de la hogra. Vous devez comprendre que ce qui s’est passé en Kabylie, c’est aussi de la hogra.”

C’est en ces termes que la porte-parole du PT a dénoncé, hier, devant une assistance nombreuse à Mascara, la manière avec laquelle elle a été traitée à l’aéroport de Ouargla. Le meeting populaire prévu à 11 heures n’a commencé qu’aux environs de 18 heures à cause de ce retard qu’elle considère prémédité. “Et dire que si d’autres compagnies aériennes existaient encore, on saurait quoi faire”, relève Mme Hanoune. À la conquête de l’Ouest, la première femme candidate à la magistrature suprême a entamé son périple à partir de Mascara où un accueil grandiose lui a été réservé. À la salle de cinéma Assaâda, ex-Colisée, la porte-parole du PT a fait une entrée fracassante pour appeler l’assistance “à aller voter en masse le 8 avril prochain, pour éviter la dislocation”.

Profondément convaincue, la candidate dira que “l’Algérie est aujourd’hui en danger, mais il n’est pas trop tard, à nous tous d’éviter aussi la déchéance qui ronge notre pays”. Partant de là, Louisa Hanoune a exposé les grandes lignes de son programme électoral en promettant de relever le défi pour sauvegarder les acquis des travailleurs, améliorer le cadre de vie des populations enclavées et répondre en urgence aux préoccupations des familles sinistrées. “Nous avons les moyens et nous pouvons rétablir la paix, la vraie paix. Retenez cela, l’Algérie est une amana entre nos mains”, a-t-elle déclaré. La candidate qui rejette en bloc l’accord signé entre le gouvernement et les archs de Kabylie, affirme que l’Algérie “est une et indivisible, tamazight doit être immédiatement officialisée à côté de la langue arabe, finies les promesses”.

Abordant la situation socioéconomique du pays, la candidate relève que le taux de chômage s’aggravera dans l’avenir si des mesures urgentes ne sont pas prises. Sur un autre plan, Louisa Hanoune a appelé les populations à ne pas céder à la panique et aux appels de certaines personnes qui veulent investir la rue au lendemain du 8 avril.

La porte-parole du PT a dénoncé l’emprise de certaines multinationales sur les richesses nationales qui ont, dit-elle, fait l’expérience au Venezuela, en Irak et dans bien d’autres.

F.B., Liberté