ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Le métro d’Alger inauguré en 2008

 
Le ministre des Transports, M. Mohamed Maghlaoui, a inspecté, jeudi, les travaux de réalisation du métro d’Alger, dont le tronçon reliant les stations Khalifa Boukhalfa et la Grande Poste a été achevé.
samedi 7 mai 2005.

Ce tronçon est « le plus difficile » Le métro d'Alger ouvert en 2008.du fait de la nature rocailleuse du terrain, notamment après la suspension de l’utilisation d’explosifs et l’adoption de nouvelles techniques de forage, selon l’équipe de réalisation. Les efforts de l’équipe chargée de la réalisation de ces travaux ont permis d’achever ce tronçon « un mois et demi avant les délais impartis ». La nature du terrain et de la zone d’habitation de ce tronçon a compliqué les travaux de forage qui avançaient à une cadence de 2 mètres par jour, explique-t-on. Le ministre a indiqué que « les travaux au niveau des autres sites du métro se poursuivent de façon satisfaisante », soulignant que « le premier tronçon sera, comme prévu, inauguré en 2008 ».

De son côté, le président-directeur général de l’Entreprise métro d’Alger (EMA), M. Mekerbi Abdelkader, a déclaré à l’APS que « le taux d’avancement des travaux de la station Khelifa Boukhalfa, ayant mobilisé un milliard de dinars, est de 60% », ajoutant que « la fin des travaux est prévue pour début 2006, date où débuteront les travaux d’aménagement ». Les travaux de la station de la Grande Poste ont été achevés, a-t-il ajouté. Les travaux de terrassement et de bétonnage du reste des tronçons pour la mise en place des rails et autres infrastructures seront achevés avant le 31 octobre 2005, a-t-il assuré.

La station Khelifa Boukhalfa est située au milieu d’une zone à forte concentration démographique, s’étalant sur 12,5 km et comptant 16 stations reliant Haï El-Badr à Oued Koreich. La station compte un quai, deux halls et deux accès, ainsi qu’un puits d’aération. Le tronçon « Grande Poste - Hamma » est pris en charge par Cosider avec l’assistance technique des Italiens, tandis que le second tronçon « Hamma - Haï El-Badr » est réalisé par le groupement algéro-allemand « Gaama ».

Concernant l’équipement du futur métro, le ministre avait indiqué, décembre dernier, que l’équipementier sera connu en juin 2005. La pose des voies, ultime étape du chantier, commencera en décembre 2005. L’équipementier sera chargé de réaliser le « système intégral » du métro d’Alger. Le système intégral est un « tout » qui concerne aussi bien la pose des voies ferrées que la fourniture des wagons ou encore la signalisation automatique et les accès de sécurité. Le Conseil des ministres avait approuvé, rappelle-t-on, en décembre dernier, la démarche du Gouvernement pour la passation du contrat avec le bureau consultant retenu et chargé de réviser les cahiers des charges relatifs aux équipements du métro d’Alger. Cette mesure a été prise en raison de l’urgence du lancement de la consultation relative à la fourniture des équipements constituant le système intégral du métro d’Alger, en vue de sa mise en service courant 2008.

Elle permettra également au bureau conseil de poursuivre ses prestations tendant à réviser et adapter les cahiers des charges afférents à ces équipements. Le métro d’Alger sera mis en service dans le courant du premier semestre 2008, affirme-t-on. Le coût final du projet oscillera entre 70 et 80 milliards de dinars.

Selon les prévisions fournies par l’EMA, juste après la mise en service de la première ligne, le métro prendra en charge 21.000 voyageurs dans le sens Grande Poste - Haï El-Badr et 27.000 voyageurs dans la direction inverse. Le métro est conçu pour supporter, dans une première étape, un trafic annuel de l’ordre de 110 millions de voyageurs, un volume qui devrait atteindre quelque 150 millions d’usagers après trois ou quatre années d’exploitation, selon l’EMA.

Par Sofiane M., quotidien-oran.com