ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Bac Algérie 2005 : 570 000 candidats

 
L’édition 2005 du bac en Algérie est prévue pour le le 11 juin prochain. Le ministre de l’Education nationale, M. Aboubakr Benbouzid, a présidé, hier, la deuxième conférence nationale des directeurs de l’éducation des 48 wilayas.
lundi 9 mai 2005.

D’emblée, Le ministre de l’Education nationale a confirmé la date du déroulement des épreuves du bac fixée pour le 11 juin. Les résultats de ces épreuves, qui prendront fin le 15 du même mois, seront annoncés le 6 juillet. Le nombre des candidats qui participeront à cet examen est de 570 000 candidats, dont 617 candidats internés au centre de rééducation. En ce qui concerne l’examen de fin du cycle moyen pour lequel se présenteront 778 802 élèves répartis sur le territoire national, le test aura lieu le 4 juin. L’examen du passage de la 6e année primaire se tiendra, dans le Sud d’Algérie, le 29 mai, alors que les élèves du Nord du pays auront à le surmonter le 26 juin. Le ministre a expliqué que le décalage des dates entre le Sud et le Nord est imputé aux conditions climatiques. Le même intervenant a précisé que le système de climatisation sera installé dans la zone sud du pays prochainement, ce qui permettra, ainsi, l’unification de la date de l’examen de fin du cycle primaire sur le territoire national.

La période des vacances débutera, donc, après l’annonce des résultats, c’est-à-dire à partir du 5 juillet, alors que les directeurs des établissements scolaires seront appelés à assurer la réalisation des nouveaux manuels scolaires de la réforme avant la rentrée scolaire 2005-2006. A ce sujet, le ministre a instruit les participants à cette rencontre de l’urgence qui s’impose cette année, puisqu’il y a l’application de la réforme de l’éducation nationale, laquelle réforme touche les trois cycles scolaires actuellement. Les directeurs sont assignés de réaliser 40 millions de manuels scolaires avant leurs congés de la saison estivale limités entre le 15 et le 30 août. Le ministre a promis d’éviter toutes les lacunes enregistrées dans les années précédentes et promet, également, un manuel à chaque élève.

Par ailleurs, le ministre a profité de l’occasion pour féliciter les enseignants pour avoir assurer plus de 90% du programme annuel « malgré les contraintes auxquelles ils ont dû faire face », a-t-il déclaré. M. Benbouzid a axé, en outre, son intervention sur la réforme appliquée dans son secteur « afin d’éviter la spécialisation précoce ». En effet, la spécialisation ne se fera, désormais, qu’au niveau universitaire. A cet effet, plusieurs spécialités, entre autres, les sciences islamiques, la philosophie, ont été éliminées des programmes de l’enseignement secondaire, cédant la place aux filières de base, comme les mathématiques. En citant l’exemple, « nous voulons dans l’avenir préparer un technologue qui maîtrise les langues étrangères, la philosophie et la technologie », a-t-il dit. Pour la rentrée scolaire 2005-2006, plusieurs établissements scolaires seront réceptionnés. Le ministre a précisé que 67 nouveaux lycées seront réceptionnés ainsi que 128 écoles pour l’enseignement moyen, avant le mois de septembre. Ces projets visent à réduire le nombre d’élèves par classe, pour atteindre la moyenne de 30 élèves par classe, alors que quelques années auparavant, le nombre des élèves avait atteint 40 élèves par classe.

En évoquant les écoles privées, le premier responsable de l’éducation nationale a, encore une fois, rappelé à l’ordre les écoles privées pour se conformer au programme national de l’enseignement. A ce sujet, le ministre a déclaré : « Je serai intransigeant avec les écoles privées en ce qui concerne le programme nationale. Aussi, la langue arabe doit être la seule langue d’enseignement. » Sur ce volet, il indiquera que 201 cahiers des charges ont été retirés récemment, dont 31 dossiers ont été déposés au ministère. De ce nombre, 12 dossiers ont reçu l’agrément. Concernant la rentrée scolaire, Benbouzid promet plusieurs changements, dont le renouvellement du mobilier des établissements scolaires. Il a promis, également, la généralisation de la climatisation sur tout le territoire national. Enfin, ces infrastructures pédagogiques nécessaires et adéquates seront mises à la disposition des enseignants et des élèves afin d’assurer une formation de haute qualité.

Par Samira A., lanouvellerepublique.com