ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Espagne offre des funérailles d’Etat aux morts du 11 mars

 
L’Espagne a offert, hier, des funérailles d’Etat aux 190 morts des attentats du 11 mars, lors d’une cérémonie articulièrement émouvante à la cathédrale de Madrid en présence des chefs d’Etat et de gouvernement d’une vingtaine de pays et de la famille royale espagnole en pleurs.
jeudi 25 mars 2004.

Près de deux semaines après les attentats de Madrid, revendiqués par le réseau terroriste Al Qaïda qui les a justifiés par la participation espagnole à l’occupation de l’Irak, le Chef du gouvernement espagnol élu, José Luis Rodriguez Zapatero, a eu à cette occasion ses premiers contacts avec plusieurs dirigeants étrangers largement dominés par la situation irakienne.

L’une de ses premières déclarations publiques après son élection le 14 mars avait été pour confirmer sa promesse électorale de rappeler les troupes espagnoles de ce pays si l’ONU n’y prenait pas, avant le 30 juin, le contrôle de la situation. A l’issue de la cérémonie de funérailles qui a duré un peu plus d’une heure à la cathédrale de Madrid, l’Almudena, le roi Juan Carlos et la reine Sofia, le visage défait par le chagrin, ont longuement parcouru les travées pour serrer des mains, embrasser, étreindre et pleurer avec quelque 500 proches des victimes.

Au nombre des responsables politiques étrangers figuraient, entre autres, les présidents français, Jacques Chirac, portugais, Jorge Sampaio, et italien, Carlo Azeglio Ciampi, les Premiers ministres britannique Tony Blair et polonais Leszek Miller, le chef de la diplomatie américaine Colin Powell, le chancelier allemand Gerhard Schroeder et le président en exercice de l’Union européenne, l’Irlandais Bertie Ahern.

AFP