ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Boumerdès ne sera pas Chlef

 
Deux ans après un triste 21 mai, Boumerdès fait sa mue : 16 000 chalets seront progressivement démantelés. Un premier quota de 5 000 logements réceptionné en juillet 2005. L’opération confortement achevée à 100%. Et pour éviter les détournements, la wilaya va attribuer les logements à partir d’un fichier informatique.
mercredi 18 mai 2005.

Relogement progressif des sinistrés de Boumerdès.Boumerdès ne vivra pas l’expérience de Chlef. « Nous allons vers le démantèlement progressif des chalets », a assuré M. Bedrici, wali de Boumerdès, sur les ondes de la Radio Chaîne III dont il était ce matin l’invité de la rédaction. L’opération, qui concernera plus de 16 000 chalets répartis aux quatre coins de la wilaya, coïncidera avec la réception d’un premier quota de 5 000 logements construits selon des normes parasismiques, à partir de juillet 2005. « La deuxième phase interviendra en principe durant le premier semestre 2006 », a-t-il tenu à assurer. L’opération démantèlement permettra, selon le premier responsable de la wilaya, de « récupérer de grandes parcelles de terre à vocation agricole sur lesquelles furent implantés précipitamment les chalets au lendemain de la catastrophe et augmentera aussi la capacité du foncier de la wilaya ».

Pour éviter d’éventuelles tentatives de détournement de logements, une fois la campagne lancée, le wali dira : « L’attribution se fera sans le moindre problème dans la mesure où ne seront bénéficiaires que les personnes répertoriées dans le fichier informatique de la wilaya. » « Les familles, qui ne sont pas dans le besoin, seront, de facto, écartées. Il est donc inutile de tenter quoi que ce soit », a-t-il martelé. M. Bedrici a précisé aussi dans la foulée que « des poursuites judiciaires seront très prochainement entamées pour récupérer l’argent d’aide au loyer auprès des personnes ayant bénéficié en même temps d’un chalet ».

« Nous le ferons incessamment », a-t-il ajouté. Revenant sur le volet travaux de confortement, le premier responsable de Boumerdès a tenu à dire que des commissions de la wilaya sillonnent actuellement rues et cités de la wilaya pour faire systématiquement leur constat et « si elles relèvent des imperfections, ça sera aux instances concernées de le faire ». Voulant se mettre au-dessus de la polémique suscitée depuis des mois et laissant croire que de graves manquements et des imperfections ont été constatés dans les cités, le wali avance des chiffres : 93 452 logements étaient concernés par cette opération d’envergure. 72 000 logements ont été pris en charge en confortement en collectif ou en individuel.

« Si quelqu’un voit qu’on ne lui a pas réalisé la boiserie, il peut prendre attache avec l’Opgi, mais s’il veut changer la dalle de sol de sa cuisine, alors on lui dira qu’on n’est pas sur la même longueur d’onde », a-t-il lancé non sans ironie et d’ajouter qu’à l’heure actuelle 75% des 68,7 milliards de dinars destinés à la reconstruction de la wilaya ont été déjà consommés. A elle seule, la Caisse nationale du logement a consacré plus de 18,9 milliards de dinars. Au sujet de la plainte contre X déposée par l’Etat, le wali a une réponse laconique : « La justice suit son cours. »

Par Réda Naïm, infosoir.com