ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Kabylie : plaintes à Tizi Ouzou

 
Conformément aux résolutions du dernier accord sur la Kabylie conclu entre le gouvernement et le Mouvement citoyen, un énorme travail d’évaluation et de recensement a été accompli par la commission des victimes, des blessés et des sinistrés des événements du Printemps noir.
mercredi 13 juillet 2005.

Plusieurs plaintes ont été déposées par les victimes de la répression en Kabylie.Cette dernière, installée lors du dernier conclave de la CADC en Kabylie, s’est chargée de “recueillir” toutes les nouvelles plaintes déposées à l’encontre des auteurs des crimes, de leurs commanditaires, ainsi que les institutions qui ont failli à leur mission (d’une manière ou d’une autre) envers la population locale. A l’heure qu’il est, près de 1000 nouvelles plaintes ont déjà été enregistrées chez les Archs, dont près de 600 déposées par les blessés des événements. Les parents des victimes ont, quant à eux, introduit une soixantaine d’actions de justice pour “homicide volontaire”, celles-ci seront inscrites dans de nouveaux dossiers, puisque la procédure d’instruction vient d’être réouverte.

Signalons, à cet effet, que ces nouvelles plaintes vont permettre d’ouvrir des enquêtes sur toutes les personnes physiques ou morales (et pas uniquement les gendarmes et la gendarmerie) impliquées dans les meurtres perpétrés en Kabylie entre 2001 et 2004. Pour revenir aux blessés, il nous a été également révélé que pas moins de 28 cas jugés “très sérieux” ont été pris en charge par le ministère de la Santé, et ce, à travers des centres hospitaliers spécialisés à l’instar de celui de Ben Aknoun, de Chéraga, de Maillot, ou encore de Mustapha Bacha. L’on apprend aussi que près de 80 citoyens de la wilaya ont déposé des demandes introductives auprès de la chambre administrative de la cour de Tizi Ouzou pour dédommagement pour les dégâts matériels que leurs biens ont subis lors de ces mêmes événements.

Avec La Dépêche de Kabylie