ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Algérie suffoque

 
La canicule s’est de nouveau installée en Algérie. Après des températures fraîches qui nous ont permis de passer des nuits paisibles, malgré le mois de juillet et la haute saison, depuis 24 heures, le sirocco souffle faisant grimper le mercure jusqu’à 38 degrés sur les côtes et plus de 50 à Adrar, avec des foyers orageux sur les reliefs et l’intérieur du pays.
dimanche 17 juillet 2005.

Météo Algérie annonce des températures caniculaires dans plusieurs régions algériennes.Cet air chaud générant des vents venus du Sahara va se déplacer jusqu’en Europe et perdurera la journée d’aujourd’hui. A partir de demain lundi, un petit vent rafraîchissant se fera sentir sur les côtes et le centre de l’Algérie. Les régions de l’intérieur resteront sous l’effet de la canicule et connaîtront des hausses de température. Mardi annoncera un retour à la normale, seulement sur le littoral, nous apprend-on au niveau de l’Office de la météo, ajoutant que cette vague de chaleur est souvent caractéristique au mois de juillet. Les risques de feux de forêts ne sont pas exclus, mettant en alerte les services de la protection civile. A cet égard, à la direction générale, le bilan s’étendant du 1er juin au 15 juillet annonce 171 incendies ayant dévasté 1612 hectares. La wilaya de Tizi Ouzou vient en tête de ce triste bilan avec 218 hectares dévastés qui ont vu partir en fumée des étendues de chêne vert et de liège. Les wilayas de Tlemcen, Tissemsilt et Sétif ont été également touchées par respectivement 14, 8 et 8 feux de forêt.

Les flammes n’ont pas épargné en ce début d’été les récoltes et les moissons. On parle de 1191 palmiers, 666 hectares de blé et d’orge et près de 9000 bottes de foin. Des relevés appelés malheureusement à s’alourdir, les semaines à venir marqueront la confirmation de cette tendance. Pour cela, la protection civile utilise les grands moyens depuis le lancement de la saison estivale.

A cet égard, rappelons l’organisation du dispositif national de lutte contre les incendies de forêts et des moyens mis en place, telles les colonnes mobiles, auprès des zones à risques et boisées. La surveillance aérienne s’avère également un outil indispensable avec un dispositif comprenant 6 aéronefs, dont 3 Antonov et 3 hélicoptères. A savoir que les aéronefs sont entreposés dans les wilayas de Tlemcen, Aïn Defla, Béjaïa, Skikda .

Qui dit fortes chaleurs, dit achat et acquisition d’appareils de ventilation et de climatisation. Les prix affichés, la concurrence aidant dans l’offre auprès des commerces, attirent bon nombre de personnes dans l’obtention d’appareillages à rafraîchir l’atmosphère. Les marques sont diversifiées, les prix aussi. Les ventilateurs sont acquis par les salaires moyens et modestes.

Les climatiseurs, plus performants en cette période caniculaire et pour lesquels il y a un réel engouement de la part des familles, sont acquis grâce aux facilités de paiement.

Les plus nantis payent cash. Il y a lieu de préciser que les prix des climatiseurs connaissent une baisse appréciable, attirant de plus en plus les adeptes de l’air conditionné. Mais gare aux retombées négatives sur les personnes fragiles

Source : horizons-dz