ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Le Maroc épinglé par la Norvège

 
La persistance du Maroc à exploiter les ressources naturelles du Sahara Occidental alors que le conflit entre les deux pays n’a pas encore été résolu, a poussé les norvégiens à se désengager de Kerr-McGee, compagnie pétrolière qui opère dans les territoires sahraouis.
dimanche 7 août 2005.

Le pétrolier américain Kerr-McGee est associé au Maroc dans le Sahara Occidental.Le Maroc et Kerr-McGee viennent d’être épinglés par le Fonds du pétrole, fonds d’investissement norvégien dont la mission est d’investir la colossale somme de 140 milliards de dollars dans des entreprises ayant de bonnes perspectives de croissance. La hausse des prix du baril de pétrole a été une aubaine pour la Norvège qui a ainsi crée le Fonds du pétrole, appellé à devenir d’ici deux ou trois ans, le plus important fonds d’investissement dans le monde.

Le fonds du pétrole a donc investit dans la compagnie pétrolière américaine Kerr-McGee. Cette dernière ayant décroché un contrat d’exploitation pétrolière au Sahara Occidental, un territoire que le Maroc a annexé dans une illégalité totale.

Le fonds étant géré par la Banque de Norvège, cette dernière avait crée un conseil d’éthique chargé de s’assurer que toutes les entreprises dans lesquelles le Fonds du pétrole investit, soient respectueuses des droits de l’homme et de la légalité internationale.

A propos du partenariat de Kerr-McGee avec le Maroc au Sahara Occidental, la juriste Gro Nystuen, présidente du conseil d’éthique du Fonds du Pétrole, affirme : « Nous avons estimé que travailler dans cette région pouvait être considéré comme une manière de renforcer la demande du gouvernement marocain sur la souveraineté du Sahara-Occidental. Or ce conflit n’est pas résolu »

C’est ainsi qu’au début avril dernier, le ministère norvégien des Finances a décidé de se retirer du capital de Kerr-McGee, où il avait investi 42,8 millions d’euros. La décision de retrait de la compagnie pétrolière américaine n’a été rendue publique que le 6 juin, une fois les actions et obligations (détenues par le Fonds du Pétrole) vendues.

Mourad, algerie-dz.com