ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Le GSPC menace les officiels algériens en France

 
Alors que le président algérien, Bouteflika, annonce un référendum pour la reconciliation nationale, le Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC) menace les officiels algériens en France et appelle les musulmans à les attaquer.
vendredi 19 août 2005.

Les terroristes du GSPC menacent les officiels algériens installés en France.En lançant un appel au meurtre d’officiels algériens en France, le GSPC (Groupe salafiste pour la prédication et le combat), groupe terroriste issu d’une dissidence du GIA, vient de jeter une pierre dans le jardin de la réconciliation proposée par le président algérien Bouteflika.

« Nous appelons nos frères dans la religion, résidant en France, (...) à traquer (...) la bande de criminels et d’apostats (...) qui ont trouvé dans ce pays un refuge sûr », écrit le GSPC, le seul mouvement islamiste armé algérien jugé encore capable de nuisance, dans un communiqué daté du 1er août. « Nos véritables ennemis ne sont pas seulement les dirigeants militaires (algériens), mais aussi de nombreux civils réputés pour leur entière allégeance aux dirigeants français, ce sont ceux qui ont une énorme influence au sommet de la pyramide du pouvoir » en Algérie, ajoute le texte.

« Est-ce que vous allez les laisser se reposer en France, où ils passent leurs vacances, récupérer leur force pour revenir ensuite (en Algérie), avec un nouveau souffle, comploter contre l’islam et combattre les fidèles ? », s’interroge le GSPC. « Soutenez vos frères en Algérie en traquant ces criminels en France. Guettez-les partout (...). Cherchez-les dans les repaires de la corruption, dans les boîtes de nuit, les cabarets, les magasins de vente d’alcool (...) parce qu’ils ne vivent que dans les endroits du vice », conclut le GSPC.

Le GSPC qui se revendique d’Al Qaîda, a, rappelle-t-on, applaudi l’assassinat par le sanguinaire Al Zarqaoui des deux diplomates algériens en poste à Baghdad, Ali Belaroussi et Azzedine Belkadi.

Synthèse de Samir, algerie-dz.com