ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Bouteflika réussit à bloquer Khalifa News

 
Khalifa News a cessé d’émettre depuis lundi sur ordre de Bouteflika qui a tissé sa toile d’araignée. Le clan présidentiel, décidé à briser toute voix discordante, a tout fait pour que la chaîne de Moumène Khalifa cesse de dévoiler les traquenards du Président-candidat et qu’elle répercute les informations données par la presse indépendante sur une campagne électorale qu’il veut à tout prix être la sienne en envoyant ses commandos, couteaux tirés, semer un climat de terreur sur ses concurrents.
mercredi 31 mars 2004.

Que s’est-il donc passé pour Knews ? Le clan présidentiel a fait pression sur l’Administration encore une fois et a dépêché Abdelkader Hadjar à Londres pour approcher l’administrateur du groupe ANN, Kacem El Mizrani. Ce dernier, grâce à l’entremise de Hadjar, le redresseur invétéré du parti de Benflis, a été mis en contact avec Belkhadem qui se trouvait à Tunis, lors des préparatifs du sommet des chefs d’Etat arabes. Le patron d’ANN, certain des assurances procurées par Bouteflika, est rentré à Alger avec Abdelaziz Belkhadem et est hébergé, actuellement, aux frais de la Présidence à l’hôtel El Djazaïr (ex-Saint Georges).

C’est de là qu’il vient d’adresser l’ordre à la chaîne Khalifa News de ne plus assurer le signal. Khalifa News a cessé d’émettre depuis hier, lundi, et se démène pour trouver un autre hébergement satellitaire pour pouvoir émettre à nouveau. Il faut rappeler que, déjà en 1999, Bouteflika, qui voulait s’impliquer dans le processus de paix au Proche-Orient, a tenté de plaider sa cause auprès du défunt Hafedh El Assad qui l’a éconduit. C’est alors qu’il a appelé à la rescousse le frère opposant du Président syrien, Rafat El Assad, l’un des principaux actionnaires du groupe ANN. Ce dernier a été officiellement invité à Alger et l’ENTV l’a montré à Djenane El Mithak avec le Président de la République. Ce qui a soulevé le courroux de l’Etat syrien qui a énergiquement protesté contre Alger.

Ainsi, Bouteflika a tissé une toile d’araignée en utilisant des ministres d’Etat pour ourdir un complot contre Khalifa News qui met à nu ses dérives et démasque ses tueurs pour arracher au prix du sang un second mandat. En traitant les journalistes de la presse indépendante de terroristes, en déclarant une guerre ouverte contre l’institution militaire l’accusant mieux que ne l’a fait Souaïdia et consorts d’être l’égorgeur des moines de Tibhirine. Sur cette lancée fasciste, le Président-candidat, qui veut faire de la présidentielle le chaos de son règne, dope des enfants qui vont bloquer des meetings de ses concurrents en saccageant les salles, sous la complicité de la police de Zerhouni, envoie des tueurs à gage contre les colleurs d’affiches à Alger.

Ce sont ces mêmes tueurs idéologiques qui ont intimé l’ordre à Knews de cesser momentanément d’émettre. Le climat qu’il veut instaurer dans le pays, au-delà même de la présidentielle, prend des proportions alarmantes tant son obsession d’arracher un second mandat risque d’entraîner le pays à l’heure de l’islamisme armé, allié cette fois à un Etat qu’il veut sien, avec l’Administration, la justice et la police de Zerhouni.

Rachid Mokhtari, Le Matin