ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Initiative de l’Algérie sur l’immigration

 
Lors de la réunion annuelle de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), l’Algérie s’est dite favorable à un traitement global du dossier de l’immigration clandestine.
samedi 10 septembre 2005.

L'immigration, un sujet sensible entre l'Algérie et l'Europe.L’Algérie, un des six pays partenaires méditerranéens, a été représentée à ce séminaire annuel par le chargé du dossier de l’immigration au ministère des Affaires étrangères, M. Oualid Chérif. Lors de son intervention, le représentant algérien a estimé que la migration « place l’élément humain au coeur du partenariat avec l’OSCE ». « La problématique migratoire nécessite un traitement global embrassant aussi bien la circulation des personnes, la protection des droits des immigrants légalement établis, la lutte contre le racisme et la xénophobie », a affirmé M. Oualid Chérif.

Précisant que « les mesures restrictives et le verrouillage des frontières ont, non seulement freiné le développement des relations économiques et commerciales, mais ont également eu pour conséquence la montée du phénomène de la migration illégale ». Pour l’Algérie, a encore relevé M. Oualid, « il est, dès lors, nécessaire et urgent que les pays du Nord soutiennent les pays du Sud à travers, entre autres, une forte implication dans l’effort de développement par des initiatives comme le co-développement ou l’allègement du fardeau de la dette ».

Réaffirmant que « l’Algérie n’a eu de cesse d’exprimer sa disponibilité à renforcer la coopération avec les pays européens en vue du démantèlement des réseaux de passeurs et la lutte contre le trafic d’êtres humains ». Il a ajouté qu’« il nous paraît tout à fait souhaitable que les pays de destination s’investissent davantage dans une coopération plus concrète avec les pays de la rive sud de la Méditerranée ».

La reconduction de milliers de clandestins à leurs pays d’origine demande de mobiliser de grands moyens logistiques d’où la nécessité de renforcer la coopération entre l’Europe et les pays de la rive sud de la Méditerranée.

L’Algérie espère ainsi qu’une solution globale soit trouvée pour la question de l’immigration clandestine sans que celà soit un frein aux échanges économiques.

Synthèse Mourad
D’après le Quotidien d’Oran