ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’Eglise catholique d’Algérie favorable à la réconciliation

 
L’archevêque d’Alger, Mgr Henri Teissier, a annoncé le soutien de l’Eglise catholique d’Algérie au projet de réconciliation nationale du président Bouteflika.
dimanche 11 septembre 2005.

Mgr Henri Teissier (Eglise catholique d'Algérie) soutient le projet de réconciliation.Dans sa déclaration, Mgr Henri Teissier affirme que "A l’heure où le peuple algérien est appelé à se prononcer sur un projet de charte nationale (le 29 septembre), l’Eglise catholique d’Algérie réaffirme son engagement en faveur de la paix et de la réconciliation".

Soulignant la foi commune en Dieu des chrétiens et des musulmans, l’archevêque d’Alger affirme que "la foi nous engage à considérer que la démarche de réconciliation va jusqu’au pardon personnellement consenti".

Cependant, "le pardon est un acte personnel, exigeant et qui demande du temps. Il suppose, pour atteindre sa pleine efficacité, que les agresseurs reconnaissent leurs fautes et acceptent le pardon offert" car "aucune loi ne peut imposer le pardon et le pardon ne peut se substituer à la justice", estime l’archevêque.

A ce propos, Mgr Teissier, qui rappelle que les croyants ont le devoir d’exercer leur responsabilité de citoyens, déclare que les membres de l’Eglise catholique qui ont la nationalité algérienne, "répondront en conscience à la question qui leur est posée".

Le projet de "Charte pour la paix et la réconciliation nationale" lancé par Abdelaziz Bouteflika n’a pas que des soutiens. En effet, des partis de l’opposition appellent au boycottage de la consultation tandis que des associations dénoncent la démarche du président algérien. Les associations des familles des victimes du terrorisme exigent quant à elle le pardon public des terroristes, alors que les familles des personnes disparues rejettent le projet en posant comme préalable "la justice et la vérité" en faveur des victimes.

Synthèse de Kahina
D’après Presse Canadienne