ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Le GSPC refuse l’arrêt du terrorisme en Algérie

 
A deux semaines du référendum sur la réconciliation en Algérie, les terroristes du GSPC ont une nouvelle fois signifier leur refus de toute reddition et de tout arrêt de la violence.
jeudi 15 septembre 2005.

Les terroristes du GSPC continuent de semer la terreur en Algérie.D’après le Quotidien d’Oran, les forces de l’ordre ont tendu une embuscade à un groupe armé à Djebel Dar El-Oued, surplombant les ruines romaines de Tiddis, à une trentaine de kilomètres de Constantine (est de l’Algérie), là où avaient été abattus quatre islamistes armés en mai dernier, souligne le journal, qui précise que parmi les islamistes tués figure un "émir".

D’autre part, le journal "Liberté" affirme que le texte de la charte pour la paix et la réconciliation largué par des hélicoptères dans les maquis de Kabylie n’a pas convaincu les éléments du Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC) qui promettent de "poursuivre le djihad contre les taghout".

C’est ce qu’a prêché un groupe armé salafiste en investissant lundi soir deux bars clandestins situés dans un petit hameau de la commune d’Illilten (130km à l’est d’Alger), en Kabylie. Après avoir dépossédé les clients de leur argent et de leurs téléphones portables, les assaillants ont improvisé un speech de dénonciation du projet du président Abdelaziz Bouteflika.

Le GSPC, qui a fait allégeance à la nébuleuse intégriste d’Oussama ben Laden, a signé ces derniers jours des attentats meurtriers, notamment dans la région de Boumerdès (50km à l’est d’Alger). Une manière pour eux, à 15 jours du référendum sur la charte de réconciliation nationale prévu le 29 septembre, de signifier une nouvelle fois leur refus de toute reddition et de toute négociation avec l’Etat et ses représentants.

A l’heure où tout les membres du gouvernement sont en campagne à travers les régions d’Algérie pour promouvoir la projet du président Bouteflika, à savoir la réconciliation nationale, les terroristes du GSPC promettent de continuer la "lutte armée" contre les infidèles. Une manière pour ces monstres de rappeler qu’ils ne sont pas prêt d’enterrer le rêve d’une talibanisation de l’Algérie.

Synthèse de Rayane
D’après AP