ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Persistance du terrorisme en Algérie

 
A l’approche du référendum sur la réconciliation en Algérie, les terroristes opposés au projet de Bouteflika expriment leur opposition par des attentats meurtriers.
dimanche 25 septembre 2005.

Les maquis d'Algérie infestés par les terroristes islamistes.L’Est de l’Algérie aura connu un week-end particulièrement sanglant avec une série d’attentats qui vont de Thénia à Skikda, en passant par Jijel. Ainsi, dans la localité de Selma, près de Jijel, une embuscade meurtrière coûtera la vie à sept militaires tandis que quatre autres éléments de l’ANP seront blessés. On déplore, par ailleurs, la mort d’un civil dans ce même attentat, portant les pertes à huit personnes pour ce seul acte terroriste.

Ainsi, dans l’après-midi de ce jeudi, aux environs de 17h, une patrouille militaire, chargée d’assurer la sécurité au niveau d’un chantier de l’entreprise Cogc, entreprise qui travaille sur la réalisation d’une ligne haute tension entre El-Kseur (Béjaïa) et la commune de Chekfa (Jijel), est tombée dans une embuscade terroriste au lieudit El-Mkile, dans la commune de Selma, au sud-ouest de Jijel. La patrouille militaire sera surprise par l’explosion d’une bombe artisanale sur son chemin, avant d’être la cible de tirs nourris.

Les assaillants - dont le nombre n’a pas été déterminé - appartiendraient à une phalange terroriste du nom de “Katibat Ibad Arrahmane”. Cette attaque terroriste se soldera par la mort de sept militaires ainsi que d’un chauffeur civil de l’entreprise Cogc. Les quatre militaires blessés au cours de cette opération ont été transférés, indique-t-on, à l’hôpital Mohamed-Seddik-Benyahia de la ville de Jijel, hôpital où sont gardées par ailleurs les dépouilles des huit victimes. à la suite de cet attentat, le commandement militaire de l’ANP, à Jijel, a aussitôt déclenché une vaste opération de ratissage dans les maquis environnants.

Ce même jeudi, non loin de Jijel, cette fois-ci dans la commune de Tamalous qui relève de la wilaya de Skikda, un faux barrage a été dressé par un groupe terroriste vers huit heures du matin, entre Cheraïa et Sidi-Mansour, au lieu-dit Messabah. Un fourgon de marque Peugeot J-9, qui transportait des voyageurs, a été alors intercepté. Le groupe terroriste a procédé à la fouille des passagers et en a isolé deux. Ces derniers seront froidement égorgés avant d’être sauvagement décapités. Les autres voyageurs seront violemment pris à partie et roués de coups puis rackettés avant d’être relâchés.

Pour clore cette liste macabre, signalons cette autre attaque terroriste contre un convoi militaire qui a eu lieu ce jeudi toujours, vers 10h du matin, dans la commune de Thénia, à 12 km à l’ouest de Boumerdès. Bilan : quatre militaires blessés qui seront évacués vers l’hôpital de Bordj-Menaïel.

La recrudescence des actes terroristes à l’approche du référendum sur la réconciliation rappelle toute l’incertitude quant aux chances de la paix à se concrétiser en Algérie.

Synthèse de Rayane
D’après Liberté