ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Le GSPC refuse la paix en Algérie

 
Le GSPC s’est déclaré opposé à la charte pour la réconciliation en Algérie et promet de continuer sa lutte pour faire "triompher l’Islam".
dimanche 2 octobre 2005.

Le GSPC refuse de déposer les armes.Dans un communiqué posté sur Internet, le GSPC affirme que "Le groupe n’a pas besoin d’une Charte pour la paix et la réconciliation nationale", au lendemain de l’approbation du texte à une très large majorité par les Algériens.

Comme l’escomptait le pouvoir, les électeurs algériens se sont prononcés à une écrasante majorité en faveur du projet de charte pour la réconciliation en Algérie du président Abdelaziz Bouteflika destiné à refermer la page de la guerre civile. Selon les résultats officiels, le "oui" a remporté 97,36% des suffrages.

L’amnistie du gouvernement exclut néanmoins les islamistes responsables de massacres, de viols et d’attentats à la bombe dans les lieux publics.

"Nous ne voulons pas le pouvoir, a ajouté le GSPC. Nous n’avons pas pris les armes face aux dirigeants de l’Algérie pour des questions politiques. Nous nous sommes dressés face aux tyrans afin de faire triompher l’Islam".

Créé en 1998 en Algérie, d’une scission avec le Groupe islamique armé, le GSPC est inscrit sur la liste des groupes terroristes, qui sont liés à al-Qaïda, la mouvance terroriste d’Oussama ben Laden.

Synthèse de Samir
D’après AP