ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Ouyahia préconise le libéralisme en Algérie

 
Le cap de l’économie libérale est irreversible en Algérie, affirme le chef du gouvernement Ahmed Ouyahia lors d’un entretien avec l’hebdomadaire français "Le Point".
samedi 8 octobre 2005.

La réduction de la dépendance de l'Algérie vis-à-vis du pétrole est une urgence nationale.Interrogé sur le traité d’amitié entre l’Algérie et la France, M. Ouyahia dira d’emblée que les rapports entre les deux pays sont des meilleurs, tout en précisant : « Nous désirons cet accord, mais la turpitude de la loi du 23 février ne s’inscrit pas dans le sens de ce que voulaient les deux pouvoirs » (il s’agit ici de la loi adoptée par le Parlement français consacrant les aspects positifs de la colonisation), lance le chef de l’Exécutif, avant de souligner que la France cherche à parapher un accord avec l’Algérie dans le même esprit que celui qu’elle a signé avec l’Allemagne.

Sur la question de l’application de la charte pour la paix et la réconciliation nationale en Algérie, M. Ouyahia a insisté sur le fait que ce texte ne peut s’apparenter à une amnistie générale. Il révélera dans le même entretien qu’une loi sera adoptée pour arrêter les mécanismes, dans l’objectif de traiter les redditions. « Les services de sécurité remettront ceux qui se rendront à une juridiction », a-t-il affirmé.

A une question inhérente aux réformes économiques, le chef du gouvernement soutient que le cap de l’économie libérale est irréversible. Il rappellera ainsi la signature de l’accord avec l’Union européenne (UE) et l’imminence de l’adhésion de notre pays à l’Organisation mondiale du commerce (OMC). M. Ouyahia dévoilera encore que l’ouverture économique avec l’Europe, en dehors du secteur de l’agriculture, risque de faire perdre à l’Algérie 500 000 emplois. Pour le premier responsable de l’Exécutif, le plus douloureux est à prévoir avec l’abolition des tarifs douaniers dans l’agriculture. Ouyahia insistera sur le fait que l’Algérie travaille à augmenter le poids de ses exportations hors pétrole.

Synthèse de Kahina
D’après la nouvelle république