ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

L’anarchie des prix des actes médicaux en Algérie

 
Devant l’anarchie des prix des actes médicaux en Algérie, le ministre de la santé a fait installé une commission de tarification pour réglementer cet aspect du secteur de la santé.
mercredi 12 octobre 2005.

Tayeb Louh a installé une commission pour réglementer les prix des actes médicaux en Algérie.Le ministre du Travail et de la Sécurité sociale a installé, hier, la commission nationale de tarification des actes médicaux. Qu’il s’agisse des actes des médecin, des pharmaciens, des chirurgiens dentistes et/ou des auxiliaires médicaux, ils seront, selon les termes du décret législatif portant création de cette commission, soumis à la réglementation tarifaires que cette commission se chargera d’établir en Algérie prochainement après que la commission de nomenclature lui aura remis son listing relatif aux actes médicaux.

Selon le décret en question, la première commission, dite de nomenclature, qui est créée au niveau du ministère de la Santé, est chargée de l’élaboration de la nomenclature des actes professionnels proprement dits. Son installation a eu lieu le 4 octobre dernier et est composée essentiellement de « compétences médicales » qui auront à évaluer et définir ce qu’est l’acte médical remboursable. La seconde commission, sous tutelle du ministère du Travail et de la Sécurité sociale, se penchera quant à elle sur le volet de la tarification dont l’essentiel, est-il signalé, sera concentré sur l’évaluation économique des coûts des actes médicaux en Algérie.

Il s’agit en fait de revoir la tarification des actes médicaux, révision qui va, selon les termes des deux représentants du gouvernement, supprimer quelques-uns des remboursements de la sécurité sociale. En plus clair, certains actes médicaux ne seront désormais plus remboursés. Une révision des tarifs des actes médicaux est aussi à envisager dans la mesure où officiellement ils n’ont pas évolué depuis des années et constituent une des revendications de la corporation des médecins. Une grande partie des médecins exerçant dans les cabinets privés ont majoré leurs tarifs sans attendre de décision de la tutelle. Cela alors que la sécurité sociale continuait de rembourser selon l’ancienne grille des prix des actes. C’est-à-dire selon la nomenclature de 1987.

La commission est composée des représentants des ministères du Travail et de la Sécurité sociale, de la Santé, de l’Intérieur, de la Défense nationale, du Commerce, de la Solidarité, des Finances, des représentants des caisses de sécurité sociale, des établissements de santé. Les membres de cette commission sont désignés par arrêté pour une durée de quatre ans.

Synthèse de Samir
D’après le Quotidien d’Oran