ACCUEIL     RENCONTRES     DONATION     FORUM

Hakim Laâlam : Je t’en ficherai, moi, des sondages !

 
« En exclusivité, le dernier sondage de l’institut IMMAR après le passage de Abdekka à Tizi Ouzou : 65% de pierres. 15% de pneus brûlés. Et 20% d’objets volants non encore identifiés » Très crédible
jeudi 1er avril 2004.

J’implore, je supplie les fins analystes de commenter le dernier sondage délivré par les instituts très populaires de Tizi-Ouzou. Il faut que les cerveaux du décryptage des courbes et des tangentes nous disent ce matin comment lire les projections données hier à partir de la ville des Genêts. Abdekka passera-t-il au premier tour ? Y aura-t-il un second tour ? Serons-nous face à un scénario 55 % pour Boutef’ et 17 % pour Allilou ? Qu’y a-t-il ? Je n’entends plus personne. Tonton, pourquoi tu ne tousses plus ?

Est-ce parce qu’il est difficile d’expliquer à l’opinion comment un président, pourtant assuré par son Ghaïta Band d’une élection plébiscite, est contraint d’arriver en Kabylie caché derrière les camions anti-émeutes, comment il entre en catimini dans une salle, sans que l’on sache par quel vasistas on l’a fait pénétrer dans ce bunker, et surtout comment il a dû quitter cette même Tizi- Ouzou comme il y est venu, derrière les boucliers des CNS, avec en prime une averse de pierres pourtant prévue par la météo politique ?

Dites-nous ! Goulouna bark yal fahmine ! Pourtant, le Boutef’, c’est bien le président de tous les Algériens, le seul capable de ramener la paix, le Mehdi rassembleur, l’envoyé du divin sur le caillou Algérie. N’importe où ailleurs que sur ce caillou, un candidat- président interdit de séjour dans une région d’un pays qu’il a la prétention de diriger de nouveau aurait compris et foutu le camp.

Car elle est là, l’absurdité : Abdekka est interdit de "meetinguer" dans une portion d’Algérie. Lahchouma ! El Aâr ! Mais ne croyez surtout pas que l’indécence va s’arrêter là. Il est déjà reparti vers d’autres régions, le candidat caillassé. D’autres villes où il ne manquera pas de fustiger ces barbares, ces nains qui l’ont si mal reçu, qui n’ont aucun sens de l’hospitalité et qui ne mesurent pas l’immense chance de l’avoir, lui, comme président. Il flattera la fibre régionaliste d’autres portions du pays pour les lever contre ces mécréants de Kabyles. Il fera la seule chose que sa folie lui permet encore de faire : propager la fitna, diviser et casser. Terrible verdict que celui délivré hier par les instituts de sondage kabyles. Sans avoir été payés pour arranger et maquiller les chiffres, sans attendre de rétribution, les sondeurs de Tizi ont d’ores et déjà signé l’échec de l’émir d’Oudja-les- Deux-Mosquées.

A moins d’être complètement déjanté et profondément barjot, on ne peut prétendre gouverner un pays lorsque aujourd’hui déjà, à 7 jours du scrutin, 3 millions d’électeurs vous disent en face, les yeux dans les yeux : « Nous vous vomissons ! » Je fume du thé et je reste éveillé, le cauchemar continue.

Source : Le Soir d’Algérie